Encre Nocturne
Bonjour !

Il est conseillé de s'inscrire ou se connecter afin d'avoir accès à l'intégralité des messages du forum.


Entrez dans une dimension littéraire dont le territoire est infini et partagez vos écrits avec les autres internautes !
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'homme et la chimère: [-15!] (déconseillé aux moins de 15 ans!)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zarem



Masculin Messages : 33
Date d'inscription : 19/12/2012

MessageSujet: L'homme et la chimère: [-15!] (déconseillé aux moins de 15 ans!)   Ven 4 Jan - 11:48

Bonjour tout le monde!^^

Je poste ceci en espérant que ça vous plaise!^^

Déconseillé aux moins de 15 ans!


L'homme et la chimère.




Il la contemplait dans toute sa beauté, cette femme lynx bleu aux yeux violets légèrement foncés. Son corps harmonieux, ses belles formes aux doux arrondies, ses seins bien dessinés un peu plus petits que la moyenne, sa grâce naturelle, sa finesse, sa force, sa douceur... tout chez elle l'émerveillait, le faisait vibrer comme jamais. Elle avait quelque chose d'exotique qui l'attirait comme un aimant et il ne pouvait s'en défaire.

Comment cette créature hors norme, cette chose diabolique, pouvait l’envoûter à ce point ? Il haïssait ces êtres impurs et elle luttait contre les gens comme lui. Tous les deux se livraient une guerre féroce. Pourtant c'est en l'interpellant dans un bar qu'il finit, au fil de leurs incartades, par tomber sous son charme.

Elle semblait toujours radieuse, toujours heureuse en dépit de sa nature, de ses origines et du regard des autres. Sara vivait bien et s'acceptait parfaitement. Les lampes de sa chambre renvoyaient de douces et chaleureuses lumières sur des murs bleus marine violacés. Il ne pouvait résister à la tentation, à l'envie de l'étreindre, de l'embrasser, la toucher, la caresser et danser avec elle dans ce lit confortable aux draps soyeux.

Il la regardait se déhancher, lui adressant des sourires taquins, mutins... des sourires d'affection et de bien être. Ses oreilles de lynx présentaient des traits humains, sa petite queue ébouriffée, ses ongles, presque en griffes émoussés de couleur sombre, son visage avec ce semblant de museau pourtant si proche d'une bouche humaine... à tel point qu'on l'aurait confondu avec... tout le charmait. Elle lui paraissait magnifique et surnaturelle à la fois.

Cette femme représentait la grâce, la douceur, la finesse enveloppée dans un moelleux cocon de tendresse. Elle en avait vingt-trois, lui vingt-neuf. Partisan contre les chimères, il désirait plus que tout que ces monstres disparaissent. De l'autre côté une femme n'aspirait qu'à vivre, faire sa vie comme n'importe quelle personne ordinaire dans un monde tourmenté où ils s'opposaient.

Sa voix mielleuse et sereine, tel un duvet, cette mélodie féline et délicieuse, l'enlaça. La voix d'une déesse se dit-il en l'entendant, étant charmé par cette créature aussi belle à voir qu'à entendre.

_Ryu... tu ne veux pas de moi ? Ne désires-tu pas étreindre ta bien aimée ?

_Je...comment je pourrais...

Elle s'avança, retirant son dernier vêtement, dévoilant son intimité à son homme. C'était un tendre compagnon avec qui les discussions partaient parfois en petits conflits certes mais jamais violents, juste une différence de point de vue, une vision décalée des choses et un échange. Elle l'avait dompté, cet homme qui vivait comme les autres, avec ses ambitions égales aux autres et sa vision ou son comportement presque identique avec les femmes.

Elle lui avait appris à être doux, le côté tendre de l'affection, des sentiments que l'on ressentait et partageait avec l'autre. Il savait que cette créature contre nature le faisait changer, ou plutôt, évoluer. Il lui en était reconnaissant d'apprendre ces choses merveilleuses qui faisaient vibrer femmes et hommes quand ils les partageaient et les vivaient ensembles. Être tous deux dans des instants d'intimité, partager non pas un rapport intime mais un plaisir, une complicité, de la tendresse, des caresses et des étreintes passionnées, amoureuses était une belle chose... une chose fantastique.

Mais il venait d'enfreindre ses convictions sur les chimères, sur ces êtres démoniaques. Ce fut à ce moment que lui, un croyant amoureux d'une femme monstre hâtée, trouva la formule qui la fit vibrer comme jamais et venir dans ses bras.

_Dieu créa et façonna l'humain de sa main... l'humain créa et façonna les chimères des ses mains... et les chimères façonnent l'humanité et l'être humain...

Elle se jeta presque à ses lèvres, l'embrassant vivement. Il la laissa faire, caressant sa joue puis longeant le cou et laissant sa main sur l'épaule de cette créature du diable engendrée par la technologie des démons. Des scientifiques, des chercheurs qui par exemple créèrent centrales nucléaires et bombes atomiques. Et eux, les chimères, étaient la nouvelle menace pour l'humanité. Paradoxalement ils représentaient quelque chose qui allait au-delà de tout cela.

Ce sens prenait toute son importance et toutes sa valeur, toute sa signification, dans sa phrase... cette phrase qui la fit venir l'embrasser et aller dans ses bras. Le lit sous les lumières chaudes, ses draps argentés foncés, les coussins aussi confortables que le matelas... et eux... ces deux individus qui s'aimaient en dépit de leur différences, c'est tout ce qui importait ici et maintenant. Il entendit à nouveau cette voix agréable bercer ses oreilles.

_L'humain était face à un miroir qui ne reflétait qu'une image de lui même... une image évoluant selon sa monstruosité ou son humanité. Maintenant l'humain est face à des semblables différents de lui, des images, des reflets qui ne lui ressemblent pas vraiment mais chacun renvoie une même chose... son humanité. Nous ne sommes pas plus animaux ou humains que vous... nous sommes simplement différents.

Elle l'embrassa de nouveau, plus longtemps, avec d'avantage de désir et d'entrain. Il suivait, ne disant rien, ne faisant rien, laissant faire. Ryu la désirait plus que tout au monde et pourquoi pas fonder une famille avec cette femme et ce quelques soient ses convictions, ses principes. Nora, celle qui lui était destinée, l'être qui faisait partis de ceux qu'il combattait prenait désormais une place importante dans sa vie.

Il commença à se dévêtir, retirant son jean et son T-shirt et la laissa venir à lui. Elle se mit à genoux devant son homme d'un subtile déhanché offrant un élégant mouvement de ventre. Il l'entendit ronronner doucement, d'une façon à peine audible, discrète. Elle se sentait vraiment bien avec lui et le montrait sans gêne, à sa façon.

Il tendit la main, la femme lynx la porta à un de ses deux superbes seins et il le prit avec douceur. Il commença à la caresser, sentant la tension monter en lui, ses sens s'éveiller et les flammes brûler ses veines. Elle passa une main affectueuse dans sa chevelure noire, il fit de même de sa main valide, faisant glisser les cheveux bleus de sa compagne entre ses doigts. Choc électrique de part et d'autre et hausse soudaine d'une fulgurante envie de passer à l'acte charnel, au pêché originel de l'être humain.

Sara n'avait pas de longs cheveux mais ils lui allaient très bien. Ses yeux pétillaient de malice avec encore cet air taquin, mutin, ce côté espiègle et joueur que Ryu lui connaissait si bien. Il repensa à ces jours où il la tenait dans ses bras ou alors quand Sara venait le voir pour un câlin d'une façon subtile et gracieuse irrésistible.

Ce soir elle lui proposait de faire l'amour d'une façon très alléchante et tout aussi... irrésistible. La jeune femme l’envoûtait littéralement, le réduisait presque à l'état de serviteur docile et elle le lui rendait. Chacun se laissait aller l'un vers l'autre, se rapprochait et tissait des liens. Ils s'embrassèrent à nouveau, longuement, tendrement, un torrent de plaisir et de bien être venant les irradier comme jamais auparavant.

Ses yeux fuyaient furtivement partout sur son corps comme ceux de Sara sur le sien. Les fines mains recouvertes de fourrure, comme tout le reste chez elle, restèrent posées sur le torse de Ryu. Elle s'avança, il retira son dernier vêtement et la laissa venir à lui pour goûter à cette étreinte hors normes. Un homme, un humain, et une chimère allaient connaître l'un avec l'autre le plaisir de la chair. Les mains de l'homme parcouraient le corps de cette femme lynx qui restait avant tout, et il réalisait maintenant son erreur de considération, une humaine elle aussi.

Il l'aimait, il voulait faire sa vie avec celle qui désormais séjournait dans son cœur. Son regard vagabonda une fois de plus sur tout le corps de sa compagne toujours à se déhancher légèrement, venant frotter sa poitrine contre son torse. Pas de duvet, juste une mince fourrure entre ses cuisses et ses délicates lèvres. Non seulement les scientifiques avaient réussis un incroyable tour de force en créant ces créatures du diable mais en plus ils semblaient souvent très beaux ou alors dans la moyenne.

Ils restaient en bonne santé et même s'ils souffraient des maladies propres aux humains celles-ci peinaient à réellement les affecter. Ils montraient une plus grande résistance, une force souvent plus importante, plus d'agilité, de souplesse et de rapidité... ils surpassaient les humains. Pourtant ils n'en restaient pas moins leur égaux. La jeune femme le fixait intensément, d'un air mystérieux, puissant avec cette note d'envie et de désir. Tous deux avaient une espérance de vie presque identique soit environ quatre-vingts ans.

Sara vint à lui plantant ses yeux violets dans les siens, gris comme l'argent. Elle l'enlaça et s’assit sur son amoureux, le faisant venir en elle, l'embrassant en l'entourant de ses bras. Elle faisait de léger allez et venus, offrant à son bien aimé plaisir et tendresse dans l'acte. De longues et interminables minutes s'égrainèrent. Peu à peu il se retrouva sur elle.

Sara gardait les cuisses écartées et en partie pliées, tenant son homme par la taille avec mes jambes. Il suffoquait de plaisir, n'ayant jamais ressentis une telle chose avec une femme auparavant. Ça n'était pas exactement les mêmes, sensations ni la même impression au toucher. Il l'entendit pousser de petits couinements d'extase, submergée par une déferlante de chaleur, de sensations fortes... envahie par quelque chose de puissant, l'orgasme.

Au fil des allez et venus de son homme, au fil du temps qui perdait son emprise sur eux, les couinements se transformaient en plaintes excitantes, en mouvements crispés par cette jouissance, ce délice, cette chose dont ils se délectaient. Il la caressait, ses mains venant sur les cuisses, sur le ventre et les seins de sa fiancée avec douceur et passion mélangées à leur euphorie enivrante.

Leur bas ventre se touchèrent, les allez et venus se faisaient moins longs, moins distants, duraient plus longtemps, leur conférant un plaisir et des sensations différentes dû au ralentissement de Ryu. Ils profitaient autrement de la joie de partager leur intimité. Enfin il resta un moment en elle et finit à son tour par jouir, s'arrêtant une à deux longues minutes lové entre les cuisses des sa dulcinée qui gardait les mains posées sur ses épaules, les bras sur le lit légèrement écartés du corps.

Sara le fixait tendrement, un sourire de bonheur marquant son visage humain et félin à la foi. Il s'approcha, l'embrassa, la caressa et commença à se retirer, lentement, pour profiter encore un peu de cette sensation de chaleur et de pure volupté intense. Il tendit le bras et elle vint se blottir contre son corps. Il sentait le contact de sa fourrure chaude et duveteuse, quelque chose de fin et doux.

Il l'entendit ronronner avec cette note aussi grave qu'aigu et cet air étrangement humain presque comme un léger et long gémissement. Elle gesticulait, se tortillant sur place, toujours victime de cette sensation agréable en elle. Il ramena les draps sur eux, la prenant dans ses bras, la caressant tendrement. La jeune femme porta une de ses mains à sa poitrine et de sa superbe voix lui dit.

_Tu vois, tu es là, dans mon cœur, je t'aime et on ne me l'enlèvera pas. C'est un des facteurs qui fait de moi un être humain et non pas un animal. Ce n'était pas si différent d'une femme « normale. » Tu sais aussi que je peux tomber enceinte...

_Nous le garderons... je pense qu'il sera bien avec nous. Il sera heureux et je ferai de mon mieux...

_Ne promets pas mon amour fais le... ce sera bien mieux que des paroles...

Il déposa un baisé d'affection et de tendresse sur sa joue, la serrant contre lui, presque en la berçant. Elle l'avait toujours tiré ver le haut, encouragé à évoluer et à avancer tandis que certains faisaient parfois l'inverse avec lui alors qu'il s'agissait pourtant d'humains de son espèce et non pas de chimères, d'être impurs et à maudits notamment pour les religieux.

_Tu es une fée, un ange sous les traits d'une femme animale... tu es mon ange. Personne ne m'a jamais apporté ce que toi tu m'as offert et je t'en suis reconnaissant...

Elle se tourna pour lui faire face, le fixant gentiment droit dans les yeux avec douceur, posant une main bienveillante sur sa joue.

_Sache que... je te suis reconnaissante de m'accepter telle que je suis. Je pense qu'on va devoir se soucier de l'avenir désormais. Nous aurons peut-être un bébé en route d'ici peu... si on le garde on devra affronter des barrières éthique et morales.... parce que certains crieront à la zoophilie alors que je suis avant tout humaine en dépit de ma part animale.

_Et bien à bas leur éthique déplacée. Dire que je t'ai jugé, que je t'ai insulté et traité de choses immondes et maintenant je le regrette amèrement. Tu es une personne, une femme formidable. Je t'aime oui, je suis amoureux de toi, je suis tombé sous ton charme. Personne ne m'avait fait cet effet avant, jamais aussi fort, aussi intense... tu es celle qui m'est destinée.

_Je t'aime également. Tu es quelqu'un de bien qui se bat pour sa cause qui n'est pas plus ou moins noble que la mienne mais simplement différente. Je me fiche des autres, de leurs préjugés ou leur éthique, de leur regard. Je suis amoureuse d'un homme avec qui je veux vivre un point c'est tout.

_Bonne nuit mon amour... j'ai hâte d'être père...

_Toi aussi tu as donc envie d'avoir un enfant ? Je m'en doutais, bien que tu n'en parlais pas car tu te sentais... comment dire...

_Gêné... mal à l'aise. Je trouvais ça malsain de le faire avec une femme chimère. Toutefois les choses ne sont plus les mêmes maintenant et je me dis que ce n'est pas une mauvaise chose... d'être amoureux, d'aimer quelqu'un peu importe... son espèce, sa couleur et ses convictions... tant qu'on est bien ensembles... (dépose un baisé d'affection sur sa joue) bonne nuit mon amour.

Ils s'arrêtèrent sur ces paroles, s'endormant l'un dans les bras de l'autre en cette nuit de début d'hiver dans un monde qui subissait des changements radicaux. Ils représentaient une petite graine d'espoir fébrile en un monde plus juste et plus humain.


fin.
Revenir en haut Aller en bas
Zarem



Masculin Messages : 33
Date d'inscription : 19/12/2012

MessageSujet: Re: L'homme et la chimère: [-15!] (déconseillé aux moins de 15 ans!)   Mer 30 Jan - 8:42

Oh, personne n'a aimé, quel grand dommage...^^
Revenir en haut Aller en bas
Stercker

avatar

Masculin Sagittaire Messages : 728
Date d'inscription : 18/09/2012
Localisation : dans l'ombre , près de toi ...
Humeur : ça dépend de qui j'ai en face de moi

MessageSujet: Re: L'homme et la chimère: [-15!] (déconseillé aux moins de 15 ans!)   Mer 30 Jan - 14:24

nan je pense que c'est parce que c'est un peu trop long dans un post, enfin j'ai commencé à le lire et ça me semble pas mal donc je continuerai.

------------------------------------------------------------------------------------------------

Ante owlo seria trewe niewe

"Nous n'avons jamais à rougir de nos larmes"
Charles Dickens
" Tout fini afin que tout recommence, tout meurt afin que tout vive"
Jean-Henri Fabre

Mes "Romans" : Blade's Memories, L'héritier de la Meute ainsi que A.I.L.E
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'homme et la chimère: [-15!] (déconseillé aux moins de 15 ans!)   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'homme et la chimère: [-15!] (déconseillé aux moins de 15 ans!)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Encre Nocturne :: Écrits :: Écrits courts :: Nouvelles-
Sauter vers: