Encre Nocturne
Bonjour !

Il est conseillé de s'inscrire ou se connecter afin d'avoir accès à l'intégralité des messages du forum.


Entrez dans une dimension littéraire dont le territoire est infini et partagez vos écrits avec les autres internautes !
 
AccueilAccueil  ÉvènementsÉvènements  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

7 résultats trouvés pour Spirituel-Philosophie

AuteurMessage
Tag spirituel-philosophie sur Encre Nocturne 494894ENPlumefinalSujet: Nuit noire [TP]
philibert

Réponses: 2
Vues: 309

Rechercher dans: Poésies   Tag spirituel-philosophie sur Encre Nocturne EmptySujet: Nuit noire [TP]    Tag spirituel-philosophie sur Encre Nocturne EmptyDim 5 Mai 2019 - 10:47

Nuit noire
__________

Par la douleur, blessé, battu,
Cherchant en vain le réconfort,
Ayant le choix, que voudrais-tu ?
Que tout s'arrête ou vivre encore ?

Mieux qu'un voyage inachevé,
Choisis la vie, c'est mon conseil.
Le jour pourrait bien se lever
Après la nuit, si tu essaies.

__________


J'avais publié ce texte comme un commentaire ici. J'en fais un sujet pour lui donner plus de visibilité et un titre.   oui   - #Spirituel-Philosophie
Tag spirituel-philosophie sur Encre Nocturne 494894ENPlumefinalSujet: [ANCIEN]Notes de Patch que personne ne lit
Alton

Réponses: 339
Vues: 11040

Rechercher dans: Vie administrative   Tag spirituel-philosophie sur Encre Nocturne EmptySujet: [ANCIEN]Notes de Patch que personne ne lit    Tag spirituel-philosophie sur Encre Nocturne EmptySam 16 Sep 2017 - 9:08
Mes salutations les plus clinquantes !

A mon tours de spammer ici comme un sauvage !

Comme vous l'avez sans doute déjà remarqué, une nouvelle liste de genre (sans raton-laveur est apparu) chacun des items de cette listes est un lien vers les sujet appartenant à la liste (au moment ou j'écris seul quelques genres son occupés, mais le peuplement ne saurai tarder Vent) et puis ça donne une idée de a qui ça sert !

Hee ... T'est gentil Alton ... mais Cooment on apparaît dans la liste ? Hein Hein ... Comment je fais hein !!!! :révolution: :révolution:

C'est simple bon ami nocturniens, il suffit de taguer vos texte comme indiquéhttp://www.encre-nocturne.com/t4283-convention-du-forum#46961

La liste de tag pour éviter de se promener à chaque fois là bas

Genre(s) au choix (minimum 1) : #Aventures - #Action - #Fantasy - #Science-fiction-Anticipation - #Romance - #Réaliste - #Amitié-Famille - #Surnaturel - #Policier-Thriller - #Drame-Tragédie - #Epouvante-Horreur - #Humour - #Spirituel-Philosophie

Juste une petite précision : Les tag, en plus d'être assez rigolo pour taguer n'importe quoi #Voilà #Utilité, sont un peu capricieux, du coup si vous votre etiquette n'est pas exactement celle attendue, l'annuaire improvisé ne les reconnaîtra pas (ça compte pour les majuscules)

Ah oui, et si un admin pase dans le coin, il pourra modifier la charte pour virer les accents des tags qui ne sont pas reconnu ?

Comme d'habitude n'hésitez pas à râler si ça ne marche pas, (sinon là c'est un peu moche, je viendrai peaufiner dans la journée là je dois vraiment y aller ... :unjournormal: )

Bonne journée à vous !
Tag spirituel-philosophie sur Encre Nocturne 494894ENPlumefinalSujet: Chant des loups
Lame37

Réponses: 18
Vues: 3460

Rechercher dans: Poésies   Tag spirituel-philosophie sur Encre Nocturne EmptySujet: Chant des loups    Tag spirituel-philosophie sur Encre Nocturne EmptyVen 3 Fév 2017 - 19:45
Bonjour, voici comme promis mon premier poème

#Amitié-Famille - #Spirituel-Philosophie

Chant des loups

Si un jour d’aventure,
Tu te retrouves dos au mur.
Si tu deviens solitaire...
Eh ! Tu n’es pas seul sur terre,
Il y a notre groupe,
Alors rejoins la troupe.
Tu peux réécrire ton destin
Pour plus tard mourir serein.

On est une bande de loups,
On s’entraide jusqu’au bout.
On n’est pas des chiens,
On trace notre chemin,
En famille, en commun.
On est tous là liés par le destin,
On chante ensemble à la lune,
À la lueur, notre meute ne fait qu'une.

Qu’importe ta couleur,
Il n’y a que ton for intérieur,
C'est ce que tu as sur le cœur qui compte.
Ascendance, courage, douleur, honte…
Donc si tu es méprisant ou trop sauvage,
Tel un loup noir, tu finiras seul en cage.
Mais si tu es solidaire et dominant,
Tu feras un parfait loup blanc.

Mais pour ceux qui sont autres,
Il y a les loups gris, les neutres.
Peu importe les différences,
Allez viens, entre dans la danse.
Qu’importe pourvu que ça vaille le coup,
On est une vraie horde de loups.
Puisque l’homme est un loup pour l’homme,
On hurle tous à la lune en somme.

Il faut se méfier du loup
Qui dort en chacun de nous.
Sache que ce monde de fous
Est comme entre chien et loup.
Entre le jour et la nuit,
Tu dois choisir ta fratrie.
Mais sache que les loups gris,
T’offrent une nouvelle vie.

Ancienne version:
 
Tag spirituel-philosophie sur Encre Nocturne 494894ENPlumefinalSujet: Convention du forum
Invité

Réponses: 0
Vues: 7596

Rechercher dans: Règles   Tag spirituel-philosophie sur Encre Nocturne EmptySujet: Convention du forum    Tag spirituel-philosophie sur Encre Nocturne EmptyMer 4 Mai 2016 - 20:59
Convention




Si vous avez la moindre question à propos de quoi que ce soit sur le forum, n'hésitez surtout pas à interroger par message privé K, Titi ou Ouppo (ce sont les grands chefs).


Encre Nocturne est un forum au sein duquel le respect et la bienveillance sont primordiaux.



Règles générales





  • Tout utilisateur tenant des propos racistes, xénophobes, homophobes, transphobes ou discriminatoires de quelque façon que ce soit sera banni temporairement ou définitivement.
     

  • Le respect doit être présent sur le forum, les insultes sont à proscrire. La bienveillance doit régner en toute circonstance sur le forum.


  • En cas de harcèlement à l’encontre d’un autre membre, alertez la modération, des sanctions seront prises. Nous rappelons que le harcèlement est puni au pénal.


  • Il est interdit de menacer un membre d’une quelconque manière (menace physique, morale ou autre type de menace). S’il y a menace, il y aura sanction.


  • Le membre qui se sent agressé, insulté, menacé, mal à l’aise, harcelé, pas respecté, ou un autre sentiment négatif, par un autre membre du forum, que ce soit via les topics, sur la chat-box ou en messages privés, doit en avertir un des administrateurs (pseudos affichés en ROUGE) afin qu’ils puissent agir, que ce soit en parlant au fautif et/ou en appliquant une sanction telle que le bannissement.


  • Vous ne pouvez poster que des textes dont vous êtes l’auteur. Les plagiats seront sanctionnés.

       
  • La création de doubles-comptes et comptes-doubles est strictement interdite et sanctionnée.

     
  • Évitez de donner des informations trop personnelles (adresse, nom et prénom etc.) à moins d'être sûr des intentions de la personne avec qui vous les partagez.

     
  • La publicité pour d'autres forums ou d'autres sites n’est pas la bienvenue, sauf dans la catégorie adéquate : http://www.encre-nocturne.com/f17-pubs . Nous vous demandons également de ne pas surcharger le forum d’invitations à venir lire vos propres textes.


  • Nous rappelons que ce forum est un lieu d'écriture ou de lecture. Si votre présence n'est pas mue par une de ces deux raisons, réfléchissez à pourquoi vous êtes là.


  • Le langage SMS n’est pas accepté sur le forum ainsi que sur la chat-box, sauf exception humoristique.

     
  • Chaque membre est tenu de vérifier l'orthographe de ses textes avant de les publier. Nous comprenons les difficultés d'orthographe, mais des logiciels comme Word ou BonPatron sont souvent très efficaces.

     
  • C’est un fait observé et véridique, nous sommes plus encouragés à commenter un membre qui vient également ici pour laisser son avis sur les textes des autres. Si vous voulez des commentaires, commentez.

  • Les critiques bienveillantes sont l'essence de ce forum. Elles ont pour but d'améliorer le texte, de rendre compte d'avis extérieurs et de nouvelles perspectives. Tout texte a le droit d'être critiqué, c'est la condition même de sa publication ici. Toute critique peut être elle-même contestée, discutée et réfutée tant que la démarche se fait dans la même objectivité et la même courtoisie.


      Et bien sûr: Respectez la loi française !









Echelle de sanctions

Les sanctions applicables par les administrateurs et membres du staff sont, dans l'ordre d'importance croissante :


- Avertissement de l’administration : le membre reçoit un message de l’équipe d’administration pour lui rappeler ses actes, ce que stipule la convention à ce propos, ce qu’il risque s’il reproduit ces actes.

- Le kick : le membre est éjecté de la Chatbox. En cas de comportement inapproprié, insultant, intolérant, etc., sur la Chatbox (CB).

- Le ban de la Chatbox : le membre ne peut plus se connecter à la CB pour une durée variable. En cas de récidive de comportement négatif.

- Le ban temporaire du forum : le membre ne peut plus se connecter sur le forum pour une durée variable (une semaine, un mois ou une autre durée en fonction de la gravité de la situation). En cas de plagiat de texte, de comportement grave sur le forum, de mésentente avec d'autres membres, de menace envers un membre, de propos injurieux répétés à l’encontre d’un membre.

- Le ban définitif du forum (ou suppression de compte) : le membre ne pourra plus se connecter au forum, son compte sera inactif et ce pour une durée indéterminée. En cas de harcèlement à l’égard d’un ou plusieurs membres, de comportement très grave ou récidiviste.





AUX AUTEURS : pour poster vos écrits sur le forum





Evitez de poster trop de textes par semaine et/ou plusieurs textes d'affilée. Lire et commenter les textes prend du temps, et chacun doit avoir sa petite part de lectures. Poster trop de textes est contre-productif pour tout le monde, lecteurs et auteurs.


Chaque histoire (Nouvelle, Roman, etc) disposera au minimum d'un mot-clé (indiquant son ou ses genres) parmi la liste suivante :
{#}Aventures{/#} - {#}Action{/#} - {#}Fantasy{/#} - {#}Science-fiction-Anticipation{/#} - {#}Romance{/#} - {#}Réaliste{/#} - {#}Amitié-Famille{/#} - {#}Surnaturel{/#} - {#}Policier-Thriller{/#} - {#}Drame-Tragédie{/#} - {#}Epouvante-Horreur{/#} - {#}Humour{/#} - {#}Spirituel-Philosophie{/#}

Les mots-clés sont à mettre dans le message contenant le texte, avant ou après le titre afin qu'ils soient bien visibles.




→ En cas de texte contenant un minimum d'insultes, de violence ou de scènes sexuelles, veuillez vous reporter à → sur fond blanc.
Elles devront être lisibles et aérées.
Il est mieux que chaque chapitre ou partie soit posté dans une publication différenciée.
Les liens URL de ces chapitres/parties devront être copiés-collés dans le Sommaire ou dans le message de votre texte sur le forum. Ainsi les lecteurs n'auront qu'à cliquer dessus pour accéder à chaque chapitre !








Bref, c'était la partie barbante, maintenant lâchez-vous, amusez-vous tout en respectant ces règles !
Tag spirituel-philosophie sur Encre Nocturne 3883910101
Tag spirituel-philosophie sur Encre Nocturne 494894ENPlumefinalSujet: Oxymore [TP]
Serpent

Réponses: 7
Vues: 777

Rechercher dans: Poésies   Tag spirituel-philosophie sur Encre Nocturne EmptySujet: Oxymore [TP]    Tag spirituel-philosophie sur Encre Nocturne EmptyJeu 17 Juil 2014 - 2:20

Lorsque le présent s’efface de nos pensées,
Le futur d’un instant défie la destinée.
A quoi bon fuir le temps quand il s’est arrêté ?
Le sablier d’argent coule dans le passé.

J’irai là au plus loin sans jamais avancer,
Quand à l’heure de la fin, le début approcherait,
Une aube sans lendemain, épilogue annoncé,
Au terme du chemin s’éloigne l’arrivée.
Quand les notes du refrain ont déjà résonné,
Les limites du destin résident dans le passé.
Tag spirituel-philosophie sur Encre Nocturne 494894ENPlumefinalSujet: Mort d'un rêve, vent de folie [-12]
Serpent

Réponses: 14
Vues: 2263

Rechercher dans: Nouvelles   Tag spirituel-philosophie sur Encre Nocturne EmptySujet: Mort d'un rêve, vent de folie [-12]    Tag spirituel-philosophie sur Encre Nocturne EmptyLun 30 Juin 2014 - 0:53

J'ai longuement hésité à la poster, mais voilà déjà le début.


L'agitation enflait, des cris provenant de toute part fendaient une illusion de silence bafouée par les sonneries incessantes des appareils médicaux. Les infirmières étaient au courant de l'urgence de la situation. Allongé sur les draps immaculés de sa chambre d'hôpital, Martin se demandait bien où il pouvait être. Depuis combien de temps était-il là? Et d'ailleurs, où était-il? Le maigre rideau qui opacifiait la large fenêtre filtrait une lumière rougeâtre, le Soleil se couchait sur les montagnes alentours. La seule chose dont il se rappelait, c'est qu'avant tout cela il était sur le point de se lancer dans l'aventure de toute une vie. De toute sa vie. Cela pouvait paraitre dingue, même absurde, il le savait, mais à quoi bon censurer l'espoir qui tiraillait tant son esprit? Il s'était lancé.


"Seuls ceux qui prendront le risque d'aller trop loin découvriront jusqu'où ils peuvent aller" [T. S. Elliot]


Des semaines, des mois, peut-être même des années avaient passé, avant que l'adolescent ne daigne songer à réaliser son rêve le plus fou. Une pensée qui l'avait souvent hanté, sans même qu'il n'ose y croire, une sorte de rêve de gosse. Il savait qu'il devait le faire, cela résonnait en lui comme une évidence, une terrible évidence. Il ne trouvait pas le courage d'y croire, c'était voué à l'échec. Un exploit de ce genre n'arrivait jamais, il allait y laisser sa vie. Martin avait peur de la mort, il la craignait, l'évitait, la fuyait. Comme un épouvantail qui agitait ses nuits jusqu'à sombrer dans la folie. Oui. Il était fou. Une démence infinie qu'il ne savait contrôler, une tare encrée au plus profond de son être, depuis sa naissance, ne cherchant qu'une opportunité pour faire surface et détruire l'immense terrain vague qu'était sa vie. A bientôt 17 ans, il n'avait plus de lycée, renvoyé de 5 écoles différentes pour violences, absences répétées ou autres incivilités, Martin n'avait rien d'un élève modèle. Habitué des commissariats, il s'était juré de ne plus y retourner. Drogues, vol, bagarres, tout ça, c'était désormais fini pour lui. Cependant, sa vie était dépravée par son passé… Il ne savait plus quoi faire, il attendait ce déclic, cet instant qui lui ferait dire "Maintenant tu as vécu tout ce que tu as pu vivre, tu peux être fier de toi". Il attend ce moment qui lui donnera l'illusion d'un bonheur instantané. Et c'est son père qui lui offrirait l'occasion d'enfin donner un sens à son existence. Le Mont-Blanc, 15 jours d'ascension, 4808 mètres d'extase, des rêves pleins les yeux, la tête au plus près des étoiles, Martin se lance sans hésiter dans ce qui sera sans doute le défi de toute une vie, avec son père. Son héros.


"A chaque sommet on est toujours au bord d'un précipice" [Stanislaw Jerzi Lec]


Son père… Où est son père? Il s'agite, s'affole. Pourquoi ne se souvenait-il plus de rien? Dans un dernier instant de lucidité avant de s'enfoncer dans les abysses de la folie, il tire la poignée au dessus de sa tête et enclenche le système d'appel des infirmières. Sa gorge se noue, l'air se fait rare désormais, Martin se sent opprimé. Cette étrange sensation lorsque l'on sait qu'il est arrivé quelque chose de grave, sans toutefois en être sûr… Qu'était-il arrivé? Pourquoi son héros n'était-il pas là, à ses cotés? Sa vue se trouble, des larmes emplissent ses grands yeux sombres. Dans son regard un océan d'incertitude, l'inquiétude à la fois de voir ses rêves s'effondrer, impuissant face à la magie du destin.


"Le fort fait ses évènements, le faible subit ceux que la destinée lui impose." [Alfred de Vigny]
"Le destin mêle les cartes et nous jouons." [Arthur Schopenhauer]



Le destin…
"Quelle sombre invention de l'humanité!" pensait-il…
Malgré tout, plus le temps passait, plus il y croyait, à ce fichu destin! Une sorte de fatalité qui s'abat sur chacun, sans qu'il n'ait le moindre échappatoire, comme si l'univers tout entier s'abattait sur son crâne, inévitablement. Ce fut l'infirmière qui le sortit de sa réflexion:

"Que se passe-t'il Monsieur Valero?"

Dans un murmure incompréhensible, Martin tenta de lui expliquer la situation… Mais seuls quelques sons coururent le long de sa gorge, à peine audibles. Il transpirait, la démence le prenait, l'emmenait au plus profond des ténèbres. L'adolescent mit un certain temps à retrouver son calme. Il éprouvait toujours des difficultés pour s'exprimer, mais il parvenait tout de même à se faire comprendre.

"Mon père… Expédition… Avec moi… Trouvez le…"

Ce que Martin ignorait, c'est qu'il était dans cette chambre depuis pratiquement 3 semaines. Il avait d'abord sombré dans un coma, avant de reprendre ses esprits, la veille. Il sentait la crispation sur le visage de l'infirmière, au fond de lui, un mauvais pressentiment grandissait. Il la fixa longtemps, sans même qu'elle ne puisse parler. Comment trouver les mots? Comment annoncer cela? Elle savait ce qui s'était passé, et l'adolescent avait de droit d'être au courant. Elle réfléchit, prit le temps de mesurer la force de ses mots, considérant chacun comme une lame, qui à tout moment pourrait perforer le cœur de Martin. Elle lui devait la vérité.

"Je préfère une vérité nuisible à une erreur utile: la vérité guérit le mal qu'elle a pu causer." [Johann Wolfgang von Goethe]
"Le pire mensonge est de se mentir à soi-même" [Marc Levy]



Il la fixait, stupéfait. Elle prit une grande inspiration, puis commença.

"Monsieur Valero, j'aimerais que vous m'écoutiez attentivement…"

Il prit son visage à deux mains, il avait perçu dans le ton de sa voix la gravité de ce qui allait lui être révélé.

"Tout d'abord, il faut que vous sachiez que votre père vous aimait beaucoup… Il… Il est mort en voulant vous sauver. Lorsqu'il est tombé dans cette crevasse, à plus de 4000 mètres d'altitude, il n'aurait pas dû survivre. Mais vous étiez encordés ensemble, en réalité, vous étiez le seul lien qu'il avait encore avec la vie. Cependant il était lourd, et a failli vous emporter dans sa chute. Il n'avait pas le choix, il ne pouvait pas vous sauver tous les deux, il a décidé de… de couper la corde qui vous reliait. Vous avez été découvert quelques heures après, couché dans la neige. Frigorifié. Si un guide de haute montagne ne vous aurait pas retrouvé, par pur hasard, vous ne seriez pas ici…"

Il l'avait écoutée tout du long, sans avoir la force de dire le moindre mot. Il ne pleurait pas, non. Pas devant elle. Il n'en avait pas envie d'ailleurs. Il s'en voulait juste, il s'en voulait terriblement. Etait-il responsable de la mort de son héros, Alexandre Valero? Pour lui cela ne faisait aucun doute. Sa seule envie, à l'instant présent, était de le rejoindre, de quitter ce fichu monde à jamais. A quoi bon vivre si ce n'est que pour voir les autres mourir? Pourquoi demeurer malheureux alors que l'on peut fuir tout cela? Tant de questions fusaient dans sa tête, il venait parfois à douter de sa propre existence, et de ce qui le rattachait encore au monde des vivants. la réponse était simple, il n'y en avait pas. Les seules personnes qu'il avait s'étaient déjà enfuies bien avant lui, elles avaient à jamais quitté l'ombre et la démence de la vie. Il voulait les rejoindre. Son cri fendit le curieux silence qui régnait sur la pièce. Avait-il fait le bon choix? Il le savait. De toute évidence, rien ne pouvait plus être pire à présent.


"Ce soir coule le sang dans un torrent pluvieux,
Au bord du gouffre mourant à l'aurore de ses adieux,
Les larmes du ciel coulant comme orage dans ses yeux,
De l'enfant brandissant le couteau vers les cieux.
Prologue de la démence, vent de folie s'installe,
Lorsque le tonnerre danse dans les ténèbres astrales,
La vie en perd son sens quand vient l'issue fatale,
L'achèvement de la souffrance, la mort abat son voile.
Le tranchant de la lame, déchirant l'univers,
Résonne comme un drame, perce en unique éclair,
Foudroiement d'une larme qui surgit des paupières,
D'un jeune qui laisse les armes pour s'enfuir de l'enfer,
Au plus profond des flammes, sans regarder derrière?
Il se transperce l'âme, cette larme fut la dernière."

"Suicide: monter au ciel par une corde de pendu" [Jules Renard]
"Accepter de vivre, n'est-ce pas parfois une forme de suicide?" [Eugène Cloutier]


Nouveau black-out. Que s'était-il passé? Où était Martin? A quoi servaient tous ces appareils autour de lui? Il tenta de se redresser mais resta cloué contre le maigre matelas sur lequel il avait sans doute du dormir plusieurs nuits. Une douleur le fit gémir, au niveau de la poitrine. Que lui était-il arrivé? Il ne se souvenait de rien. Il regarda autour de lui, les murs étaient d'un blanc immaculé, de massifs appareils trônaient fièrement de part et d'autre de son lit. Il aperçut un plateau repas, posé sur la table de chevet non loin de lui. Il essaya de l'attraper mais rien n'y fit, son bras ne bougea pas. Il risqua un regard en direction de ses poignets. L'adolescent était attaché, au niveau des avant-bras et des chevilles. Sans doute avait-il eu un comportement agressif, il ne savait pas. Quand il y pensait, il ne voyait que l'image d'Alexandre Valero, gisant au fond de la crevasse. Il ne se rappelait de rien d'autre. Une chose était sûre, il allait mal, autant sur le plan physique que psychologique. Etait-il possible qu'il se soit infligé tout ça lui même? Il n'osait pas y penser, pourtant l'évidence était indéniable. Martin avait tenté de mettre fin à ses jours. Le destin l'en avait empêché.

"Vas où tu veux, meurs où tu dois." [Manuscrit du XVème siècle]
"Dans les ténèbres, chacun à son destin" [Gao Xingjian]



Correction de Rimi:
 
Tag spirituel-philosophie sur Encre Nocturne 494894ENPlumefinalSujet: Evasion éternelle [-12]
Serpent

Réponses: 22
Vues: 2009

Rechercher dans: Poésies   Tag spirituel-philosophie sur Encre Nocturne EmptySujet: Evasion éternelle [-12]    Tag spirituel-philosophie sur Encre Nocturne EmptyLun 16 Juin 2014 - 11:38

Ce soir coule le sang dans un torrent pluvieux
Au bord du gouffre mourant à l'aurore des adieux,
Les larmes du ciel coulant comme orage dans les yeux
De l'enfant brandissant son couteau vers les cieux.
Prologue de la démence, vent de folie s'installe
Lorsque le tonnerre danse dans les ténèbres astrales,
La vie en perd son sens quand vient l'issue fatale,
L'achèvement d’une souffrance, la mort abat son voile.
Le tranchant de la lame, déchirant l'univers,
Résonne comme un drame, perce en unique éclair,
Foudroiement d'une larme qui surgit des paupières
D'un jeune qui laisse les armes pour s'enfuir de l'enfer,
Au plus profond des flammes, sans regarder derrière.
Il se transperça l'âme, cette larme fut la dernière.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Sauter vers: