Encre Nocturne
Bonjour !

Il est conseillé de s'inscrire ou se connecter afin d'avoir accès à l'intégralité des messages du forum.


Entrez dans une dimension littéraire dont le territoire est infini et partagez vos écrits avec les autres internautes !
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

16 résultats trouvés pour Surnaturel

AuteurMessage
Tag surnaturel sur Encre Nocturne 494894ENPlumefinalSujet: La vieille dame du bout de la rue (humour - fantastique) [TP]
La Lapine Cornue

Réponses: 11
Vues: 945

Rechercher dans: Nouvelles   Tag surnaturel sur Encre Nocturne EmptySujet: La vieille dame du bout de la rue (humour - fantastique) [TP]    Tag surnaturel sur Encre Nocturne EmptySam 14 Avr 2018 - 14:55
#Amitié-Famille #Surnaturel #Humour

BONJOUR AHDE
Pour la petite histoire :
 


Bref, c'est un gros délire, un test qui n'a pas pour vocation de produire un texte de qualité, mais de me sortir de mes automatismes (perso foncièrement bon, descriptions poussés, etc) AHDE Donc je recherche pas particulièrement des coms détaillés, vous êtes prévenus héhé.



J'ai écrit que le début pour l'instant. J'ai quelques idées pour la suite, mais je sais pas si je le continuerai ; c'est amusant à écrire mais j'ai l'impression que ça ne vaut rien. Donc c'est pas hyper motivant. À voir selon vos retours x)



Partie 1
https://docs.google.com/document/d/1Wp3N1ZtzhDeyu7a22YRY2tM7nY-3Fn-ixwbVzrDRDG4/edit?usp=sharing

Partie 2
https://docs.google.com/document/d/1JqOl0pMV1VCQDrbIibWBUZaiYZBfPM1sr8Ipqp06DNo/edit?usp=sharing

Partie 3 (fin) :
https://docs.google.com/document/d/1W1bEFv0Cpowa6FqaAQ6n6aEP79H8DYjmxy6Jz4SnMz4/edit?usp=sharing
Tag surnaturel sur Encre Nocturne 494894ENPlumefinalSujet: Chroniques de héros - 5/25 ?
Lame37

Réponses: 18
Vues: 2149

Rechercher dans: Nouvelles   Tag surnaturel sur Encre Nocturne EmptySujet: Chroniques de héros - 5/25 ?    Tag surnaturel sur Encre Nocturne EmptyMar 20 Mar 2018 - 13:25
Salut à toutes et à tous, pendant que le projet Shadows avance doucement, un autre projet est en cours. Il s'agit d'un recueil de nouvelles sur des "héros" développés ou pas du tout dans Genesis Shadows, mais bien présents. Certains ont donc eu un rôle important dans l'histoire des Sentinels of Space et de leur successeurs.
J'espère que ce format vous plaira et que les différents récits et thématiques développés vous intéresseront. Voici donc Chroniques de héros, merci de me suivre.

#Action - #Fantasy - #Surnaturel - #Science-fiction-Anticipation

Recueil Chroniques de héros :

1 - Hugo alias Red : Journée ordinaire ; Red-Bird ; Red-Phoenix.
2 - Guirou et Couraïge : G-Que suis-je, qu'étais-je ; C-Esprit du loup.
3 - Agrim alias AM : Agrim le sauvageon ; Eveil d'Animals Multi.
4 - Estéban alias Cerb : Combat de rue ; Apprentissage ; Vraie nature.
5 - Weego alias Gold-Eagle : Extinction, jugement ; Envol de l'aigle
Autres chroniques en préparation.
Tag surnaturel sur Encre Nocturne 494894ENPlumefinalSujet: DoL - Commentaires
Lame37

Réponses: 8
Vues: 1258

Rechercher dans: Nouvelles   Tag surnaturel sur Encre Nocturne EmptySujet: DoL - Commentaires    Tag surnaturel sur Encre Nocturne EmptyDim 5 Nov 2017 - 22:47
Salut à toutes et tous Dungeon of Legend est déjà présent sur le forum, mais est aussi lisible dans les publications.
Venez ici pour me dire se que vous en penser de mon récit. N'hésitez pas à faire part de vos conseils et suggestions.
J'attend vos rendus. J'espère que mon texte vous plaira.

#Aventures - #Action - #Fantasy - #Surnaturel

Une histoire de parcours de donjon dont vous êtes les aventuriers.
Des jeunes gens qui tentent de survivre dans un monde inconnu.
Des amitiés se forgent et l'espoir renaît.

Chapitres 1 à 6
Chapitres 7 à 9

A bientôt.
Tag surnaturel sur Encre Nocturne 494894ENPlumefinalSujet: Le Nounours perdu [-15]
La Lapine Cornue

Réponses: 16
Vues: 1464

Rechercher dans: Nouvelles   Tag surnaturel sur Encre Nocturne EmptySujet: Le Nounours perdu [-15]    Tag surnaturel sur Encre Nocturne EmptyDim 29 Oct 2017 - 15:04
COUCOU
Ça faisait un bail que j'avais pas posté (en fait ça fait presque deux mois que je n'ai rien écrit ! :waaat )
Mais voici un très court texte écrit pour le défi d'Halloween organisé par Flocon en ce moment.
J'ai essayé de casser un peu les codes du genre, surtout pour la fin AHDE Je suis un peu rouillée, mais bon j'espère qu'il n'y a pas trop de maladresses de style.



Le Nounours perdu
[-15] monstre, mention de souffrances et de meurtres.









Le nounours perdu [-15]




Ne suis-je pas…
Ne suis-je pas mignon ?


Respiration lourde.

Ne suis-je donc plus mignon comme avant ?


Une ombre, encombrée de sa propre chair nauséabonde, traversait la chambre d'enfant.

Ne suis-je pas comme vous ?

Des relents de sang et de moisissures s'élevaient dans son sillage, se déployaient dans l'air, le contaminant jusqu'à venir pourrir le plafond de la pièce. Tuées net par ces effluves empoisonnées, des araignées cachées tout là-haut se mirent à chuter les unes après les autres, rebondissant sur le plancher dans de petits bruits sourds.

L'ombre, aveugle à tout ce qui mourait autour d'elle, poursuivait sa lente traversée ; derrière elle, la chambre se peuplait de cadavres recroquevillés. Ils s'amoncelaient, s'étendaient entre les livres et les jouets, venaient s'échouer sous le lit jadis peint en rose bonbon.

La couleur du meuble avait pâli, s'était ternie, comme recouverte d'un voile – celui d'un fantôme discret.

Depuis si longtemps…



Pourquoi ne m'aimez-vous plus ?

Une toux grasse déchira le silence, racla la gorge noire du monstre avant d'éclabousser le plancher de gouttelettes rouges.

Pourquoi faut-il toujours que vous vous lassiez de moi ? Tous ?

L'être bossu, malmené, tordu par la méchanceté et le malheur, arrêta sa lourde carcasse au milieu de la pénombre. Son corps oscilla doucement, comme un arbre touché par le vent ; le bruit de sa respiration, titanesque et laborieuse, se mit à assourdir toute la chambre.

Seuls des poumons écorchés, rapiécés et raccommodés à coups d'aiguille pouvaient produire une telle symphonie discordante.

L'ombre s'oublia dans ce silence qui n'en était pas un – mais qui était le sien, depuis des années – et écouta clapoter le sang qui emplissait sa poitrine creuse.

J'étais un ami pour vous… J'ai toujours été un ami pour vous… Tous autant que vous êtes…

Une rangée de dents étincela dans l'obscurité, accrochant l'unique rai de lumière qui traversait la pièce.

J'ai essuyé vos larmes, je vous ai serré dans mes bras quand la tristesse vous gagnait…  J'ai joué des heures avec vous…

Ses mâchoires purulentes claquèrent soudain dans le vide, encore et encore, comme celles d'un diable cassé qui ne peut plus s'arrêter.

Mais tout était faux ! Faux ! Faux ! Trahison ! Toujours !

Les humains, ces sales petits ingrats.

Il en avait connu, des enfants, beaucoup connu. Mais tous avaient fini par le trahir. Lorsqu'ils ne rentraient plus dans leur petit lit, lorsqu'ils commençaient à le considérer comme indésirable, lui, l'hôte encombrant qui se cachait dessous, ç'en était fini de lui. Ils l'évitaient. Changeaient de chambre. Déménageaient. Le poussaient à partir.
Mais personne ne trahit un monstre sans en subir les conséquences.

Et les cadavres qu'il avait laissés derrière lui, dans des dizaines de chambres différentes, au milieu d'étendues de jouet qui ne seraient plus jamais utilisés, avaient lentement corrompu son corps d'ours rondouillard. Au fil des décennies, c'était comme si les petites âmes qu'il avaient prises s'étaient accrochées à son dos ; le courbant, le tordant vers le sol, pesant de toute leur rancœur sur son échine ; c'était comme si le sang qu'il avait versé, les os qu'il avait arrachés de leur écrin de chair, c'était comme si tout cela s'était agrippé lentement à lui, s'était accroché sur sa carcasse, fondant ses muscles dans un agglomérat de puanteur et de décomposition.  

Tout était faux…

Une larme quitta ses orbites vides, dégringola le long de sa joue. Elle suivit les ruisselets de sang qui s'y épanchaient éternellement, évita les furoncles infectés qui y dégorgeaient leur trop-plein d'humeurs.

Je suis si seul…



Quelque chose s'agita soudain sous le lit. Deux yeux luminescents, sinistres et dépourvus de pupilles, apparurent dans son ombre.

– Que fais-tu ici, l'ours ? glapit la bestiole – un chat noir à tête de citrouille – en étirant son corps reptilien. Tu vas faire peur aux enfants. Chut ! Les entends-tu venir ?

L'être qui la surplombait remua ses oreilles rondes et grignotées par les mites, avant de poser sur elle tout le poids de son regard de ténèbres.

Il n'y a pas d'enfants ici. Plus depuis très longtemps…


Les yeux de lumière clignèrent. Il y miroita, l'espace d'un instant, une grande tristesse.
– Ah… Ah bon…

Et moi…
Moi…
Je crois que cela fait trop longtemps que j'erre dans des maisons vides.
Je crois que… j'ai besoin d'un câlin.


Un ange passa.

Au dehors, on entendait les cris des enfants qui arpentaient les rues dans leurs déguisements.

Mais dans la vieille baraque abandonnée, c'était le silence qui régnait. Il régnait partout, des grands escaliers aux corridors, des chambres vides aux deux monstres de solitude qui se faisaient face.

Obscurité.

Puanteur.

Sang.

– Moi aussi…







Tag surnaturel sur Encre Nocturne 494894ENPlumefinalSujet: Événement festif Halloween - Vos textes
La Lapine Cornue

Réponses: 11
Vues: 1080

Rechercher dans: Défis   Tag surnaturel sur Encre Nocturne EmptySujet: Événement festif Halloween - Vos textes    Tag surnaturel sur Encre Nocturne EmptyDim 29 Oct 2017 - 2:35
COUCOU


Voilà mon texte, mon Nounours perdu fou (ça faisait quasi deux mois que j'avais rien écrit, je me sens un peu rouillée et j'ai l'impression d'avoir mal amené la chute, mais bon...) :agrou:


Le Nounours perdu
[-15] monstre, mention de souffrances et de meurtres.


Spoiler:
 
Tag surnaturel sur Encre Nocturne 494894ENPlumefinalSujet: [ANCIEN]Notes de Patch que personne ne lit
Alton

Réponses: 339
Vues: 11037

Rechercher dans: Vie administrative   Tag surnaturel sur Encre Nocturne EmptySujet: [ANCIEN]Notes de Patch que personne ne lit    Tag surnaturel sur Encre Nocturne EmptySam 16 Sep 2017 - 9:08
Mes salutations les plus clinquantes !

A mon tours de spammer ici comme un sauvage !

Comme vous l'avez sans doute déjà remarqué, une nouvelle liste de genre (sans raton-laveur est apparu) chacun des items de cette listes est un lien vers les sujet appartenant à la liste (au moment ou j'écris seul quelques genres son occupés, mais le peuplement ne saurai tarder Vent) et puis ça donne une idée de a qui ça sert !

Hee ... T'est gentil Alton ... mais Cooment on apparaît dans la liste ? Hein Hein ... Comment je fais hein !!!! :révolution: :révolution:

C'est simple bon ami nocturniens, il suffit de taguer vos texte comme indiquéhttp://www.encre-nocturne.com/t4283-convention-du-forum#46961

La liste de tag pour éviter de se promener à chaque fois là bas

Genre(s) au choix (minimum 1) : #Aventures - #Action - #Fantasy - #Science-fiction-Anticipation - #Romance - #Réaliste - #Amitié-Famille - #Surnaturel - #Policier-Thriller - #Drame-Tragédie - #Epouvante-Horreur - #Humour - #Spirituel-Philosophie

Juste une petite précision : Les tag, en plus d'être assez rigolo pour taguer n'importe quoi #Voilà #Utilité, sont un peu capricieux, du coup si vous votre etiquette n'est pas exactement celle attendue, l'annuaire improvisé ne les reconnaîtra pas (ça compte pour les majuscules)

Ah oui, et si un admin pase dans le coin, il pourra modifier la charte pour virer les accents des tags qui ne sont pas reconnu ?

Comme d'habitude n'hésitez pas à râler si ça ne marche pas, (sinon là c'est un peu moche, je viendrai peaufiner dans la journée là je dois vraiment y aller ... :unjournormal: )

Bonne journée à vous !
Tag surnaturel sur Encre Nocturne 494894ENPlumefinalSujet: L'homme aux cicatrices [Fanfiction Harry Potter]
Yorffeez

Réponses: 62
Vues: 4214

Rechercher dans: Fanfictions   Tag surnaturel sur Encre Nocturne EmptySujet: L'homme aux cicatrices [Fanfiction Harry Potter]    Tag surnaturel sur Encre Nocturne EmptyMer 30 Aoû 2017 - 16:31
Tag surnaturel sur Encre Nocturne Yorffe11
Bonjour à tous! j'ai le plaisir de partager ici un imprévu de congé, c'est un terme que j'utilise pour désigner les quelques morceaux de scénarios qui me viennent sans prévenir en tête et que je m'empresse de vite mettre sur papier comme un sauvage.

Je le souligne d'avance : je n'ai JAMAIS rédigé aucune fanfiction. Je vous demanderai donc l'indulgence et la clémence.

Je constate aussi qu'Alton a écrit lui aussi une fanfic sur l'univers d'Harry Potter coeur J'irai la lire très prochainement.
En attendant, je vous invite à découvrir ce court début alimenté par l'imagination d'un rêve récent. Bonne lecture les Nocturniens ! Notez que ma fanfiction débute à partir des derniers moments de l'opus "Harry Potter et le prisonnier d'Azkaban" et que je m'inspire tant du film que du livre, selon mon bon vouloir (on est dans une fanfic, après tout!)
#Fantasy #Surnaturel


Chapitre 1




La nuit avait été longue et pénible. Difficile et douloureuse. D'une brutalité sans précédent pour le professeur Lupin qui, piteusement allongé sur le sol épineux et inconfortable de la Forêt Interdite, non loin de Pré-au-Lard, revenait progressivement à lui. Tandis que les premiers rayons du soleil venaient lécher son corps abîmé, l'homme se remémorait avec difficulté les événements des heures précédentes. Celles sur lesquelles il n'avait eu aucun contrôle... La pleine lune l'avait en effet obligé à révéler son côté le plus sombre devant trois de ses élèves : Harry Potter, Ron Weasley et Hermione Granger. Leurs regards ahuris lui revinrent alors en tête. Les adolescents avaient en effet été horrifiés par son angoissante mutation. Transformation qui lui avait donné cette apparence de loup difforme qu'il méprisait tant. La créature en laquelle il avait été changé malgré lui avait ensuite tenté de tailler en pièces ses jeunes victimes désignées.

Intérieurement, Remus se maudit d'avoir oublié de boire sa potion Tue-Loup. Comment avait-il pu ? Par sa seule négligence, il avait mis la vie de plusieurs personnes en danger... Et alors qu'il se relevait en s'appuyant sur un tronc, une soudaine migraine le fit vaciller de plus belle. De nouvelles images. Scènes violentes endurées par la bête qu'il avait été. Il avait été attaqué par un grand chien noir ; Harry lui avait jeté une pierre sur le crâne et, enfin, un hippogriffe lui avait asséné plusieurs coups en plein museau ! Il ne lui en fallut pas plus pour deviner d'où lui venaient ces maux qui l’engourdissaient. La nuit avait été rude... Très rude. Et la culpabilité le rongeait, désormais.

Frottant ses yeux larmoyants de sa main sale, il se hâta alors de rejoindre le château non sans tituber, encore affaibli par cette lutte sauvage qui avait opposé son alter-ego monstrueux à son ami Sirius Black. Ainsi, chemin faisant, il ne cessa de se remémorer avec dégoût les instants dangereux qu'il avait passé sous sa forme bestiale. Il leva ses yeux peinés au ciel et constata que la lumière enflammée de l'aube grignotait les nuages sombres encore présents dans le ciel... peut-être avaient-ils été témoins eux aussi de sa folie animale. Des témoins... il y en avait eu beaucoup trop en cette seule nuit et ils avaient faillis y passer. Il se mit alors à espérer de toutes ses forces qu'Harry et ses amis n'avaient été ni blessés ni mordus ni tués !

Sa mémoire lui apporta au compte-goutte quelques éléments de réponse. Il revit – avec une très faible gêne – le visage terrorisé de Ron Weasley lui murmurant des « Gentil le toutou, gentil le toutou... ». Puis Remus grimaça en se remémorant comment il avait envoyé au sol les trois adolescents et Rogue d'un seul coup de patte. Une telle force... Cela l'en fit frémir. C'était monstrueux. Il avait été monstrueux...

Quand les premiers gazouillis des oiseaux se firent entendre, Remus constata qu'il était presque sorti de la Forêt Interdite. Ce fut alors que des empreintes au sol attirèrent son attention. Elles étaient celles difformes d'un grand loup. Les siennes ! Il siffla de d’égout et s’aperçut que ses pas se dirigeaient tout droit vers Pré-au-Lard... village non loin du quel il s'était réveillé.

Il remonta ensuite la piste et vit d'autres formes sur le sol. Celles d'un hippogriffe, Buck, qui l'avait attaqué avec violence pour protéger Harry et Hermione dont les traces de chaussures laissaient deviner qu'ils avaient été jusqu'à se blottir l'un contre l'autre en pensant voir leur dernière heure arriver... Ce moment passait en boucle dans son esprit tourmenté... Toutefois, cela le soulagea grandement de se rappeler comment le loup-garou avait décampé à toutes jambes... ou, devrait-on dire, à toutes pattes.

Remus se dépêcha donc de rejoindre le château qui dans l'air frais de la matinée jetait sur lui une ombre aussi impressionnante qu’orgueilleuse. Arrivé à son bureau, son premier réflexe fut de se barbouiller pour ensuite se diriger hâtivement vers l'infirmerie... Ce fut là qu'il aperçu de loin le professeur Dumbeldore échanger quelques mots avec Harry et Hermione ! Sa mémoire ne l'avait pas trahi, ils étaient en parfait état et il s'appuya contre le mur le plus proche de lui pour laisser échapper un profond soupir de soulagement, heureux de l'avoir constaté de ses propres yeux. Il se redressa néanmoins quand il vit le directeur s'avancer vers lui tandis qu'Harry et Hermione entraient rapidement dans l'infirmerie.

-Professeur, je...
-Une nuit difficile, Remus, compléta le grand sorcier. Je n'en doute pas. Prenez du chocolat, cela vous fera le plus grand bien !

Remus s'empourpra avant de continuer :

-Ron, Severus...

« Et Sirius... » pensa-t-il.

-En parfaite santé, si on oublie le plâtre de Ron. Cependant...
-Cependant...
-On ne peut hélas en dire autant pour votre secret.

« Ce secret que James désignait comme une petit problème de fourrure » se remémora Lupin avec nostalgie. Il ne faisait nul doute que Rogue devait être à l'origine de la révélation.
Dumbledore se gratta la tempe puis un éclair de vivacité anima soudainement son regard :

-Oh j'allais oublier...

Il tendit un exemplaire de « La Gazette du Sorcier » à Remus.

-Je pense que votre place est désormais à Pré-au-Lard pour vous enquérir de cette charmante personne. Quant à moi, je pense que j'aurais bien du mal à trouver un nouveau professeur aussi talentueux que vous...

Le directeur s'éloigna en adressant un dernier clin d’œil à Lupin qui, de son côté, rejoignit confus ses quartiers pour découvrir à tête reposée et installé dans un confortable fauteuil le contenu du journal. Il fut frappé d'horreur quand il y vit écrit en gros caractères : « Pré-au-Lard : Une jeune femme agressée par un monstrueux loup-garou ! »



Tag surnaturel sur Encre Nocturne 494894ENPlumefinalSujet: Dungeon of Legend 9/9
Lame37

Réponses: 12
Vues: 1930

Rechercher dans: Bariolés   Tag surnaturel sur Encre Nocturne EmptySujet: Dungeon of Legend 9/9    Tag surnaturel sur Encre Nocturne EmptyMer 5 Juil 2017 - 10:10
#Aventures - #Action - #Fantasy - #Surnaturel

Chapitre 1
Chapitre 2
Chapitre 3
Chapitre 4
Chapitre 5
Chapitre 6
Chapitre 7
Chapitre 8
Chapitre 9

Publications et commentaires :
Chapitres 1 à 6 ; Chapitres 7 à 9 ; Commentaires DoL





Dungeon of Legend

Chapitre 1 : Une après-midi banale

Les personnages principaux :
- David : vingt ans, dans la moyenne, un mètre soixante-cinq, brun et aux yeux bleus-jaunes, étudiant en sport, passionné d'histoires de légendes : magies, dragons, chevaleries.

- Jack : vingt-cinq ans, bien bâtis, une tête de plus que David, soit un mètre soixante-quinze, châtain clair aux yeux marron, informaticien un peu solitaire, geek passionné par les histoires de démons et de super-héros, meilleur ami de David.

- Ennejie : dix-neuf ans presque vingt, dans la moyenne de même taille que David, rousse aux yeux verts, étudiante en sciences, passionnée par le tir à l'arc, les mystères et les créatures de fantastique, petite amie de David et sœur de Jack.

Ils sont réunis en ce samedi 10 mars 2018, l'après-midi à une table à l'intérieur de l'Espace André Malraux d'Herblay lors du Salon de Jeux de Société qui a lieu ce mois-ci comme chaque année depuis trois ans.
Les trois amis s’ennuient après plusieurs parties de jeux qu'ils connaissent par cœur. Jack propose alors aux tourtereaux de faire un jeu nouveau pour se divertir et changer. David cherche avec son ami une idée, lorsqu' Ennejie leur dit de venir voir. Ils trouvent sur la table où était posés les jeux, une boîte de jeu rectangulaire de couleur marron avec un château dessiné sur le couvercle et l'inscription "Dungeon of Legend" marquée en lettre d'or. Un petit sigle avec un haut-parleur est dessiné sur la boîte pour signifier que ce jeu était vocal, présence d'une voix enregistrée pour guider les joueurs. Ils décident d'un commun accord d'emmener cette boite dans un des petits salons du bâtiment pour ne gêner personne avec la voix. Ils s'installent à une table de quatre personnes entourée de deux petits canapés bleu marine en cuir imité. David ouvre la boîte pour y découvrir un plateau de jeu avec une notice et un petit coffret. À peine le couvercle posé à côté de la boite, le plateau de jeu révèle une construction d'environ cinquante centimètres de hauteur représentant un château en coupe avec un sous-terrain en partie cachée, un rez-de-chaussée et trois étages dont le 3ème est à ciel ouvert. L’apparition soudaine du plateau surprit les trois amis, mais ils reprirent vite leur calme avec une curiosité nouvelle pour cet étrange jeu.

Ennejie prit la notice et lut – Dungeon of Legend est un jeu pour trois à sept joueurs qui commence dès que les pions sont posés à l'entrée du donjon. Il vous faut vous aventurer, le traverser et une fois en haut sur la stèle de lumière dire “Dunofend". Cela mettra fin au jeu et vous aurez gagné.
Dans ce jeu, sont disponibles plusieurs races et classes :
Sept races : Humain, Elfe, Nain, Humanoïde canin, Humanoïde félin, Humanoïde saurien et Semi-démon.

David poursuivit – Cinq classes : l'Épéiste, celui-ci peut avoir une à deux épées, une armure et/ou une magie de protection, avec en plus un bouclier s'il a envie.
Le Lancier, quant à lui peut avoir en plus de sa lance et de son armure, une épée, ainsi qu'un bouclier.
L'Archer possède un arc, une armure ou une tunique protectrice. Il peut aussi avoir en plus une épée.
Le Mage dispose en plus de ses nombreux pouvoirs, d'une magie de protection ou d'une tunique protectrice et peut avoir une épée s'il le souhaite.
Enfin, le Chasseur utilise un arc, une épée. Il a une armure ou une tunique protectrice et une créature aléatoire.

Jack continua – Ce jeu contient en plus d'un plateau de jeu en trois dimensions, un petit coffret avec à l'intérieur sept figurines en bronze qui correspondent chacune à une race, une fiche-table de hasard pour les dégâts occasionnés ou reçus. Les chiffres un à cinq correspondent aux impacts négatifs et les chiffres six à zéro aux impacts positifs pour la suite du jeu. Il y a pour terminer sept fiches de personnages à compléter et à remettre dans le tiroir-lecteur situé à l'avant du jeu. En plus, vous disposez d'un stylo électronique relié à la voix qui guidera les joueurs en fonction de leur choix et scores (table de hasard) réalisés. Toute partie commencée doit être finie.
Ça à l'air cool. On y joue ?

David partant et interrogateur – Pourquoi pas. T'en es Ennejie ?

Ennejie – D'accord les gars, je vais jouer. Mais, vous évitez de tricher, s'il vous plaît.

Dans le petit coffret, ils trouvèrent les huit fiches, le stylo et quatre figurines (Humain, Elfe, Humanoïde saurien et Semi-démon) au lieu de sept. Les trois autres figurines (Nain, Humanoïde canin et Humanoïde félin) manquaient.

David s'en étant aperçu – Mince, il manque des pions.

Ennejie répondit – Mais non ils sont déjà sur le plateau.

En effet, on peut voir la figurine du Nain et celle de l'Humanoïde félins au rez-de-chaussée et celle de l’Humanoïde canin au premier étage.

Jack essayant de prendre une des figurines présentes sur le plateau, s'étonna – On dirait qu'elles sont collées. On va devoir jouer avec celles restantes.

Ils choisissent donc chacun une figurine parmi celles restantes avant de compléter leur fiche de personnages.

David – Je vais être Humanoïde saurien mage avec magie de protection et une épée.

Ennejie –  Évidemment, tu prends le saurien ce n'est pas étonnant. Par contre si ça dure entre nous pas question d'avoir un NAC serpent, je tiens à mes deux souris blanches.

David – Et voilà, tu remets ça. Loin de moi l'idée de te décevoir, si tu es contre les NAC surtout les serpents, pas de problème. Concentrons-nous plutôt sur le choix des persos.

Ennejie – Ok, alors je vais prendre l'Elfe chasseresse avec un arc, une épée, une tunique protectrice et la créature.

Jack amusé – Le saurien pour David et l'Elfe pour ma sœur, l'appel de la nature se fait entendre. Pour mon perso, je serais Semi-démon, assez solitaire et peu apprécié, c'est tout moi. Et en classe, je serai épéiste avec une épée, une armure et un bouclier.

David enjoué – En voilà une équipe, ça va faire mal.

Ennejie se prêtant au jeu – Allez, c'est parti que l'aventure commence.

Ils mirent leurs fiches dans le tiroir du jeu prévu à cet effet et posèrent alors leurs figurines à l'entrée du donjon fixée au rez-de-chaussée. Quand soudain, une sorte de voile noir les recouvrit et ils se retrouvent ailleurs.


Chapitre 2 : Dans le jeu

Il fait doux et on est en fin d'après-midi.

David intrigué en observant les lieux – Où est-ce qu'on est ?

Ennejie inquiète en voyant ses amis – David, Jack, cé, c'est vous ?

Jack regarda son reflet dans un lac qui longeait le château – Qu'est-ce qui nous est arrivés ?

David hallucinant – On est dans le jeu ?!

Ennejie affolée – Ce n'est pas possible ! Qu'est-ce que l'on va devenir ?

Jack enthousiasmé – Waouh, c'est génial. On incarne nos persos. (David en Humanoïde saurien, Ennejie en Elfe et Jack en Semi-démon)

David se voulant réconfortant – Il faut trouver une solution, on ne peut pas rester comme ça indéfiniment.

Ennejie peu rassurée – Tu as raison, mais qu'est-ce que l'on peut faire ?

Jack confiant – Oh, on était partis pour faire une partie et on est en train de la vivre, alors on continue ?

David & Ennejie interloqués – Quoi ?

Jack enthousiaste – Aller, je suis sûr que ça va être cool. Et puis, qu'est-ce que vous vous voulez qu'on fasse d'autres ?

Et une voix lente et forte de vieil homme s'éleva : « Ici, Le Maître du Jeu. Vous êtes ici pour jouer votre vie. Vous devez traverser ce donjon en affrontant des ennemis et des dangers pour arriver en haut. Réussissez et tout redeviendra comme avant. Échouez ou refusez et vous resterez à jamais dans le jeu. Alors ? »

David résolut – Bon, je crois qu’on n’a pas le choix.

Ennejie un peu inquiète – Bon ok, mais vous faite de votre mieux les gars, je ne veux pas restée ainsi.

Jack rassurant – T'inquiète, sœurette on va réussir.

Le Maître du Jeu passif, continua – Voici vos rôles et équipements.
La rouquine, te voici donc Elfe chasseresse avec arc épée et tunique protectrice. Et en créature, voici Toundra, femelle Smilodon (tigre à dents de sabre) qui vous accompagnera dans votre quête.
Le brun, te voici donc Humanoïde-saurien mage avec épée et magie de protection. Et voici, le Bâton de Merlin, puisse t-il vous être utile à accomplir des miracles et révéler des secrets.
Quant à toi le châtain, te voici Semi-démon fantassin avec une épée, une armure et un bouclier. Et voici, le Bouclier des Anciens, qu'il illumine votre chemin vers votre destinée et la victoire.

Toundra sortit d'un fourré qui longeait le château. C'était une jeune Smilodon arrivant à mi-hauteur de Jack, de couleur châtaigne avec yeux verts-fauves, des crocs luisant dépassant de sa gueule et des griffes étincelantes. Elle traîne derrière elle dans un filet à l'aide d'un cordage, l'équipement des trois amis dont le bouclier et le bâton. Elle se dirige doucement et prudemment vers Ennejie.

Pendant ce temps, les portes s'ouvrent dans un grincement. Et Le Maître du Jeu dit «Maintenant  jeunes héros, entrez et choisissez bien votre route à chaque intersection, car votre réussite dépendra de vos choix. Pour commencer, à gauche, tout droit ou bien à droite ? Adieux, bonne route et n'oubliez pas Dunofend !».

Jack impatient – Bon, on y va ?

David moins enjoué – Calme toi, c'est tout sauf un jeu.

Ennejie un peu surprise par Toundra, mais gardant son calme et la déchargeant de son fardeau –  Venez vous équiper, les garçons.

Ils s'équipèrent et avancèrent vers la porte du donjon.

Jack s'arrêtât en chemin et dit d'un ton moqueur à Toundra qui est restée en arrière pour se remettre de son effort – Il vient, le minou ?

Toundra grogna dans sa direction et continua de s'étirer.

Ennejie agacée – Jack, soit gentil. Tu viens Toundra ?

Et Toundra la rejoignit en ignorant Jack qui était hébété.

David à l'adresse de jack – Prend en de la graine.

Jack soupira et les suivit.

Les amis entrèrent, suivit docilement par Toundra qui irait où qu'Ennejie aille.
Maintenant, à gauche, tout droit ou à droite ? A vous de choisir, lecteurs car c'est vous les héros de cette histoire.

Tag surnaturel sur Encre Nocturne 494894ENPlumefinalSujet: PHF 4 : Soul Tempest ; Ronin Mist ; Drigo Jr ; Volcanice
Lame37

Réponses: 4
Vues: 1185

Rechercher dans: Bariolés   Tag surnaturel sur Encre Nocturne EmptySujet: PHF 4 : Soul Tempest ; Ronin Mist ; Drigo Jr ; Volcanice    Tag surnaturel sur Encre Nocturne EmptySam 1 Avr 2017 - 13:41
Salut à toutes et à tous, voilà encore des héros. Il s'agit de l'avant dernière publication, et oui on arrive à la fin.

#Fantasy - #Science-fiction-Anticipation - #Surnaturel

Soul-Tempest : sang-mêlé humain-Thornsan, humanoïde à épines. C'est un maître des quatre éléments principaux (feu, air, eau, terre). Il peut faire des attaques en combinant des éléments et peut accéder à une forme élémentaire (augmentation de la puissance par 3 voir 3.5). Il est ambidextre et possède un sabre avec fourreau en bois.
Son nom signifie Âme de la tempête.
Tag surnaturel sur Encre Nocturne 2_soul10
Sources : Armors, Devil and Armour on Pinterest-www.pinterest.com ; The 4 elements | Pinterest


Ronin-Mist : humain sabreur sang-mêlé mutant de l'ombre et du Cosmos (puissantes ondes de choc). Il peut produire des attaques simples ou combinées.
Son nom signifie Samouraï mystérieux.
Tag surnaturel sur Encre Nocturne 2g_ron10
Sources : Jeu créer personnage anti-héros (JeuxFr.org) ; orbe ;
Cosmo | Seiyapedia | Fandom powered by Wikia A scene when Mu explains that Cosmos is actually Seventh Sense ; ORE 18:00 TENEBRE su DENTRO ME Libero Blog-Trackback

Commentez et donnez vos avis. Un texte sur la genèse des héros est en cour de préparation, merci d'être patient.

Suite ici
Tag surnaturel sur Encre Nocturne 494894ENPlumefinalSujet: PHF 3 : Lightning Eagle ; Crist Orc ; Ninja-Dimens ; Blade Force
Lame37

Réponses: 14
Vues: 1714

Rechercher dans: Créations bariolées   Tag surnaturel sur Encre Nocturne EmptySujet: PHF 3 : Lightning Eagle ; Crist Orc ; Ninja-Dimens ; Blade Force    Tag surnaturel sur Encre Nocturne EmptyMer 22 Mar 2017 - 18:08
Salut à toutes et à tous, voici d'autres héros pour vous récompenser de me suivre.

#Fantasy - #Science-fiction-Anticipation - #Surnaturel

Lightning Eagle : guerrier aigle avec des pouvoirs de foudre (éclairs, dopage au niveau de la vitesse). Il se bat à coup de serres et possède une lance.
Son nom signifie : Aigle de foudre.
Tag surnaturel sur Encre Nocturne 4_ligh10
Sources : 1000+ ideas about Garuda on Pinterest-Garuda by FreedomIsNow ; Fureur-Céleste-La Lance de Lordaeron ; foudre


Crist-Orc : Orc maître du Korac (cristal pur et vivant). Il manie le cristal selon sa volonté grâce à une dague en Korac. Il possède en plus une grosse hache à deux mains.
Son nom signifie : Orc du cristal.
Tag surnaturel sur Encre Nocturne 3_cris10

Sources : Render World of Warcraft - Renders Wow Warcraft Orc ; kristal kwarts phurba poignard gesneden tibetaanse ; fond de cristal

Pour les deux autres héros, c'est par ici.
La suite
Tag surnaturel sur Encre Nocturne 494894ENPlumefinalSujet: PHF 2 : Iron Soldier ; Léo Fighter ; Roby Clash ; modèle Comète
Lame37

Réponses: 11
Vues: 1678

Rechercher dans: Bariolés   Tag surnaturel sur Encre Nocturne EmptySujet: PHF 2 : Iron Soldier ; Léo Fighter ; Roby Clash ; modèle Comète    Tag surnaturel sur Encre Nocturne EmptySam 25 Fév 2017 - 19:25
Salut à tous.
Comme promis voici une nouvelle présentation pour non pas 1, ni 2, mais bien 3 héros.
Comme le précédent, chacun a son nom de héros qui commence par une des lettres de HIRL (Héros d'Imagination et Rêves Lucides). Ex : Hit Fast.

#Fantasy - #Science-fiction-Anticipation - #Surnaturel

Iron-Soldier : humain sans pouvoir pouvant augmenter ses performances avec des gélules de fulgurance. Il dispose d'un sabre rétractable et une armure résistante.
Son nom signifie : Soldat de fer.
Tag surnaturel sur Encre Nocturne 4_iron13
Sources : Uncategorized | my new year and Christmas (sabre) ; 1000+ images about Colour Swap on Pinterest | Spiderman, Jokers ... (héros)


Léo Fighter : War-feline, guerrier félin de type lion. Il a des capacités de frappes d'onde et vitesse. Il se bat généralement à coup de pattes et griffes.
Son nom signifie : Lion combattant.
Tag surnaturel sur Encre Nocturne 4_lyo_10
Image modifiée, références : Quand les signes du zodiaque se transforment en monstres ; Hitek ; Lion

Voilà, N'hésitez pas à réagir en donnant votre avis et en posant vos questions.
Suite ici
Tag surnaturel sur Encre Nocturne 494894ENPlumefinalSujet: Convention du forum
Invité

Réponses: 0
Vues: 7173

Rechercher dans: Règles   Tag surnaturel sur Encre Nocturne EmptySujet: Convention du forum    Tag surnaturel sur Encre Nocturne EmptyMer 4 Mai 2016 - 20:59
Convention




Si vous avez la moindre question à propos de quoi que ce soit sur le forum, n'hésitez surtout pas à interroger par message privé Phoenix, Flopostrophe ou flocon (ce sont les grands chefs).


Encre Nocturne est un forum au sein duquel le respect et la bienveillance sont primordiaux.



Règles générales





  • Tout utilisateur tenant des propos racistes, xénophobes, homophobes, transphobes ou discriminatoires de quelque façon que ce soit sera banni temporairement ou définitivement.
     

  • Le respect doit être présent sur le forum, les insultes sont à proscrire. La bienveillance doit régner en toute circonstance sur le forum.


  • En cas de harcèlement à l’encontre d’un autre membre, alertez la modération, des sanctions seront prises. Nous rappelons que le harcèlement est puni au pénal.


  • Il est interdit de menacer un membre d’une quelconque manière (menace physique, morale ou autre type de menace). S’il y a menace, il y aura sanction.


  • Le membre qui se sent agressé, insulté, menacé, mal à l’aise, harcelé, pas respecté, ou un autre sentiment négatif, par un autre membre du forum, que ce soit via les topics, sur la chat-box ou en messages privés, doit en avertir un des administrateurs (pseudos affichés en ROUGE) afin qu’ils puissent agir, que ce soit en parlant au fautif et/ou en appliquant une sanction telle que le bannissement.


  • Vous ne pouvez poster que des textes dont vous êtes l’auteur. Les plagiats seront sanctionnés.

       
  • La création de doubles-comptes et comptes-doubles est strictement interdite et sanctionnée.

     
  • Évitez de donner des informations trop personnelles (adresse, nom et prénom etc.) à moins d'être sûr des intentions de la personne avec qui vous les partagez.

     
  • La publicité pour d'autres forums ou d'autres sites n’est pas la bienvenue, sauf dans la catégorie adéquate : http://www.encre-nocturne.com/f17-pubs . Nous vous demandons également de ne pas surcharger le forum d’invitations à venir lire vos propres textes.


  • Nous rappelons que ce forum est un lieu d'écriture ou de lecture. Si votre présence n'est pas mue par une de ces deux raisons, réfléchissez à pourquoi vous êtes là.


  • Le langage SMS n’est pas accepté sur le forum ainsi que sur la chat-box, sauf exception humoristique.

     
  • Chaque membre est tenu de vérifier l'orthographe de ses textes avant de les publier. Nous comprenons les difficultés d'orthographe, mais des logiciels comme Word ou BonPatron sont souvent très efficaces.

     
  • C’est un fait observé et véridique, nous sommes plus encouragés à commenter un membre qui vient également ici pour laisser son avis sur les textes des autres. Si vous voulez des commentaires, commentez.

  • Les critiques bienveillantes sont l'essence de ce forum. Elles ont pour but d'améliorer le texte, de rendre compte d'avis extérieurs et de nouvelles perspectives. Tout texte a le droit d'être critiqué, c'est la condition même de sa publication ici. Toute critique peut être elle-même contestée, discutée et réfutée tant que la démarche se fait dans la même objectivité et la même courtoisie.


      Et bien sûr: Respectez la loi française !









Echelle de sanctions

Les sanctions applicables par les administrateurs et membres du staff sont, dans l'ordre d'importance croissante :


- Avertissement de l’administration : le membre reçoit un message de l’équipe d’administration pour lui rappeler ses actes, ce que stipule la convention à ce propos, ce qu’il risque s’il reproduit ces actes.

- Le kick : le membre est éjecté de la Chatbox. En cas de comportement inapproprié, insultant, intolérant, etc., sur la Chatbox (CB).

- Le ban de la Chatbox : le membre ne peut plus se connecter à la CB pour une durée variable. En cas de récidive de comportement négatif.

- Le ban temporaire du forum : le membre ne peut plus se connecter sur le forum pour une durée variable (une semaine, un mois ou une autre durée en fonction de la gravité de la situation). En cas de plagiat de texte, de comportement grave sur le forum, de mésentente avec d'autres membres, de menace envers un membre, de propos injurieux répétés à l’encontre d’un membre.

- Le ban définitif du forum (ou suppression de compte) : le membre ne pourra plus se connecter au forum, son compte sera inactif et ce pour une durée indéterminée. En cas de harcèlement à l’égard d’un ou plusieurs membres, de comportement très grave ou récidiviste.





AUX AUTEURS : pour poster vos écrits sur le forum





Evitez de poster trop de textes par semaine et/ou plusieurs textes d'affilée. Lire et commenter les textes prend du temps, et chacun doit avoir sa petite part de lectures. Poster trop de textes est contre-productif pour tout le monde, lecteurs et auteurs.


Chaque histoire (Nouvelle, Roman, etc) disposera au minimum d'un mot-clé (indiquant son ou ses genres) parmi la liste suivante :
{#}Aventures{/#} - {#}Action{/#} - {#}Fantasy{/#} - {#}Science-fiction-Anticipation{/#} - {#}Romance{/#} - {#}Réaliste{/#} - {#}Amitié-Famille{/#} - {#}Surnaturel{/#} - {#}Policier-Thriller{/#} - {#}Drame-Tragédie{/#} - {#}Epouvante-Horreur{/#} - {#}Humour{/#} - {#}Spirituel-Philosophie{/#}

Les mots-clés sont à mettre dans le message contenant le texte, avant ou après le titre afin qu'ils soient bien visibles.




→ En cas de texte contenant un minimum d'insultes, de violence ou de scènes sexuelles, veuillez vous reporter à → sur fond blanc.
Elles devront être lisibles et aérées.
Il est mieux que chaque chapitre ou partie soit posté dans une publication différenciée.
Les liens URL de ces chapitres/parties devront être copiés-collés dans le Sommaire ou dans le message de votre texte sur le forum. Ainsi les lecteurs n'auront qu'à cliquer dessus pour accéder à chaque chapitre !








Bref, c'était la partie barbante, maintenant lâchez-vous, amusez-vous tout en respectant ces règles !
Tag surnaturel sur Encre Nocturne 3883910101
Tag surnaturel sur Encre Nocturne 494894ENPlumefinalSujet: Entre chien et loup
La Lapine Cornue

Réponses: 36
Vues: 3726

Rechercher dans: Nouvelles   Tag surnaturel sur Encre Nocturne EmptySujet: Entre chien et loup    Tag surnaturel sur Encre Nocturne EmptyMer 12 Aoû 2015 - 20:30


ça va saigner, mes agneaux Angel


"Le jeu du Loup-garou, ça vous dit quelque chose ? Imaginez que ce jeu de rôle se déclenche dans votre vie quotidienne..."





Entre chien et loup

N'oubliez jamais que vous êtes à la merci du jeu. Que c'est vous qui suivez ses règles, qui vous soumettez à ses lois. Et non l'inverse…










           – Je m'ennuie à mort.
           – Arrête de te plaindre, ça nous fera des vacances.
           – Moi aussi, je m'ennuie. Hé, dites, vous voulez pas jouer à un truc ?
           – Genre quoi ?
           – Flemme.
           – Ferme-la, toi. Nous on veut jouer.
           – Genre… le jeu du Loup-Garou ?
           – Oh, génial !
           – Je vote pour.
           – Flemme.
           – On le connaît par cœur.
           – Ouais, on le connaît par cœur, y'en a marre, toujours les mêmes trucs…
           – Attendez. On pourrait, genre… le réinventer.
           – Comment ça, le réinventer ? C'est un jeu, tu le réinventes pas.
           – Bien sûr que si, crétin.
           – Tu veux dire, en créant de nouveaux rôles et tout ?
           – Hé, c'est génial comme idée !
           – Fl…
           – Ta gueule toi.
           – Bon, on le réinvente comment du coup, ce truc ?
           – Vous voulez quoi comme nouveaux rôles ?
           – Le… le dragon.
           – Le mec qui crie au loup.
           – Attendez attendez !
           – Un à la fois. Le dragon, ok, bonne idée. Il fait quoi ce dragon ?
           – Il crache du feu.
           – Euh… lol.
           – Non, je rigole. Bah, c'est une sorte de super loup-garou.
           – Mais le super loup-garou, il existe déjà.
           – C'est le loup-garou blanc. Celui qui peut bouffer tout le monde.
           – Oui non mais là y'aurait pas de loup-garou blanc et le dragon serait vraiment balèze balèze.
           – Comment ça, balèze balèze. Il ferait quoi chaque nuit ?
           – Bah il bouffe quelqu'un.
           – Quoi, c'est tout ?
           – Non, mieux. Il bouffe deux personnes chaque nuit.
           – Mais non. On est pas assez nombreux pour ça, on sera tous morts en quatre ou cinq tours.
           – Bon…
           – Bah alors c'est juste une sorte de loup-garou blanc – il peut manger tout le monde y compris les loups-garous – mais en plus classe.
           – Hé, j'ai une idée, j'ai une idée ! Et si, quand quelqu'un venait sauver le mec qui se fait bouffer, il pouvait avaler le sauveur en plus ?
           – Euh, ouais… genre la sorcière et ses élixirs, tout ça ?
           – Mais là, plus personne voudra sauver qui que ce soit. Donc non.
           – Rah. Pas drôle.
           – Ah je sais ! Il ne peut pas bouffer le sauveur, mais il peut cracher du feu et donc lui infliger des brûlures.
           – Tu veux dire, comme un indice sur la nature du sauveur ?
           – Oui. Quand le village se réveille, on peut chercher la brûlure sur quelqu'un pour avoir un indice.
           – Hé, super idée.
           – Bon, le dragon est torché, passons au reste.
           – Le mec qui crie au loup, le mec qui crie au loup !
           – Et il fait quoi, ce fameux type ?
           – Et bah, c'est celui qui arrête pas d'accuser des gens à tort et à travers.
           – Quoi, c'est tout ?
           – C'est déjà pas mal pour brouiller les pistes, non ?
           – Je vote pour.
           – Moi aussi.
           – C'est toi qui l'a proposé, andouille. Bon, ok pour celui qui crie au loup.
           – Non, non, j'ai une meilleure idée !
           – Ouais ?
           – Celui qui parle aux loups !
           – Oh, ça me plaît ça.
           – Moi aussi. Explique ?
           – Genre, il ne peut pas se faire bouffer par les loups. Lorsqu'ils le menacent, il peut leur parler et leur dire d'attaquer quelqu'un d'autre.
           – Ah !
           – C'est génial, ça.
           – On garde celui qui parle aux loups.
           – Autre idée ? Ah, ah, attendez, j'en ai une ! Le mouton !
           – Euh… et donc ?
           – Ben le mouton, il se fait bouffer. Genre au premier tour. C'est la victime numéro un.
           – Euh… génial pour lui.
           – C'est pas très utile comme rôle.
           – Bah ça reflète la réalité non ? C'est celui qui met la puce à l'oreille, pas celui qu'on veut sauver.
           – Bon, ok pour la victime mouton. Autre chose ?
           – Ah si si, je sais ! En gros, le mouton peut choisir de ressusciter quand il le veut pendant la partie, mais deux fois maximum, hein.
           – Et alors ?
           – Et bah alors il se refait bouffer.
           – Direct ?
           – Direct.
           – Euh… t'as quelque chose contre lui ?
           – Mais non, patate ! Il se sacrifie pour donner plus de temps aux autres.
           – Ah, pas mal.
           – Moi j'aime. On garde !
           – Autre idée de perso ?
           – Euh…
           – La licorne !
           – La quoi ?
           – Tu veux nous foutre une licorne au milieu ?
           – Bah on a bien un dragon non ?
           – Et un mouton kamikaze, aussi.
           – Oui, bref. Et donc ?
           – Je sais pas pourquoi, je sens que ce jeu va vite devenir n'importe quoi.
           – La licorne, déjà, peut flairer si c'est le dragon ou les loups qui ont tué la personne.
           – Ah bon ?
           – Ben oui, comme on n'est pas assez nombreux pour tuer deux personnes par nuit, bah faudra alterner entre les deux prédateurs.
           – Pas bête.
           – Genre la licorne va renifler le cadavre tout sanguinolent. C'est glauque. J'adore.
           – Mais pas seulement ! La licorne peut sauver quelqu'un…
           – Tu veux dire, comme la sorcière. On la laisse, d'ailleurs, la sorcière ?
           – Bah oui… ?
           – Bah on a déjà un dragon et une licorne, alors je vote pour la sorcière.
           – Vous allez me laisser parler oui ? Donc la licorne peut sauver quelqu'un, oui, comme la sorcière.
           – Ce serait mieux si elle se sacrifiait.
           – Hein ?
           – Bah oui, elle sauve la personne mais se fait bouffer en échange. Ça colle bien à l'esprit licorne, non ?
           – Pfeuh.
           – Si tu le dis…
           – J'ai pas fini, arrêtez de m'interrompre ! Donc voilà, elle peut sauver quelqu'un, mais elle ne peut pas se faire bouffer par les loups. Y'a que le dragon qui est assez fort pour la tuer.
           – Ah, j'aime.
           – Ça se complique, dites donc.
           – Du coup, ça veut dire que lorsqu'elle sauve quelqu'un attaqué par les loups, bah elle le sauve sans se sacrifier puisque les loups ne peuvent pas la tuer. Par contre, quand c'est le dragon, elle morfle.
           – Ah, bien. Génial.
           – Ok cool. On a fini là, ou on en rajoute encore un autre ?
           – Le… L'aveugle ?
           – Il ferait quoi, l'aveugle ?
           – Euh… ben il est aveugle.
           – Ok et ça nous avance à quoi ?
           – Il peut se trouver sur le lieu du crime et rien voir. Genre il peut assister à tout mais sans jamais rien voir.
           – C'est Mr. Inutile, quoi.
           – Au suivant !
           – Euh… C'est tout. Vous avez d'autres idées ?
           – Bah, on a déjà bien compliqué les choses hein.
           – Pas d'autre idée, personne ?
           – Nan.
           – Non plus.
           – Bon. Alors on va distribuer le jeu. Enfin, faire la liste des rôles.
           – La licorne.
           – Le dragon.
           – Les loups. On met combien de loups ?
           – Deux. Pas plus.
           – Deux loups, du coup.
           – La sorcière.
           – Le mouton.
           – La voyante.
           – Quoi, encore la voyante ? Marre de la voyante !
           – Mais quoi, elle est sympa.
           – Stop. Va pour la voyante.
           – Oui mais non, sinon on pourra pas mettre le mec qui parle aux loups.
           – Euh… Vous avez vraiment envie de l'avoir, ce type ?
           – Oui !
           – Oui.
           – Bon… Bah ce sera le dernier, na. Après la voyante. Et voilà, c'est complet.
           – Ah non, je voulais mettre la petite fille !
           – Ah là là, elle aussi on la connaît par cœur.
           – Laisse tomber.
           – C'est bon, tout le monde est prêt ? Les cartes sont faites ?
           – Attends attends, je finis d'écrire… Voilà.
           – Parfait. On lance le jeu. En garde !





***



           Les enfants passèrent les vacances à jouer à leur version du jeu du loup-garou, incluant licorne, dragon, mouton et "celui qui parle aux loups".
           La rentrée arrivée, ils se séparèrent, entrèrent dans des classes et des établissements différents. Les années passèrent. Peu d'entre eux conservèrent des liens. Tous oublièrent cet été à mourir d'ennui où ils avaient inventé un jeu.
           Cependant, entre leurs côtes, au creux de leur cœur, continuait de grandir la graine qu'ils y avaient plantée…




***






– Premier tour. Le soir tombe sur le village. –


           La ruelle était froide et obscure. Les vitres aveugles sous le givre blanc. Des pas lourds ébranlaient le goudron défoncé. Les petites maisons frileuses paraissaient figées comme un décor de carton, ombres noires sur ciel bleu velours piqueté d'étoiles.
           Il y eut soudain un souffle puissant et précipité, puis un cri de terreur pure. Le silence retomba. En émergeaient seulement, parfois, des bruits de mastication lourds et satisfaits.
           Lorsque le soleil se leva sur la petite ville, il fit scintiller le sang qui enrobait le cadavre à moitié dévoré.


Tag surnaturel sur Encre Nocturne 494894ENPlumefinalSujet: Renaissances (le Peuple de l'Aube) [-12]
La Lapine Cornue

Réponses: 10
Vues: 1488

Rechercher dans: Nouvelles   Tag surnaturel sur Encre Nocturne EmptySujet: Renaissances (le Peuple de l'Aube) [-12]    Tag surnaturel sur Encre Nocturne EmptyDim 4 Jan 2015 - 12:14


Allez, troisième histoire de ma série de réécritures du mythe d'Adam et Eve ; mais cette fois, ils n'appartiennent pas au même Jardin d'Eden ; c'est elle qui va basculer la première, puis ils vont se rencontrer et ça va barder... :-p
Plus réaliste que les deux premiers volets, cette nouvelle-ci n'est pas plus évidente à relier au mythe originel (à vous de trouver ce qu'est la pomme, qui est le serpent... - bon, Adam et Eve ça devrait aller quand même x))
Une fois n'est pas coutume, je vous la fractionne en deux ou trois parties ; voici la première, elle n'est pas longue. Allez, bonne lecture ! :la:


→ Ici le texte 1 : Celle en qui parle la lumière ; le texte 2 : Bêtes Noires et le texte 4 : Conte du chat, de l'oiseau et de la Reine dragon


Inspiré d'un rêve.


Renaissances
ou
Le peuple de l'Aube




‹‹ Certains spectres sont de chair et d'os. Rejetés par tous, traînant leur péché derrière eux. Leurs souvenirs se délitent petit à petit. Jusqu'à ce qu'il n'en reste plus rien…
Ces spectres-là, mon enfant, ce sont ceux de l'Aube, et c'est pourquoi tu ne dois jamais, jamais tenter de voir le soleil. ››






      Le soleil va se lever.
      Nous nous barricadons déjà dans l'ombre, pour échapper à ses rayons furieux. Nous, peuple de la nuit, peuple du vent et de la mer, peuple du sable et du sel. Peuple des oiseaux dont nous portons la peau et les parures, sans oublier les os.
      Appuyée contre une hutte, je contemple la lueur claire qui teinte l'horizon de bleu. Mon regard dérive sur la mer toute scintillante, ourlée de blanc ; puis sur les membres de la tribu qui se croisent et s'entrecroisent sur la plage, réglant les derniers détails – filets de pêche, collecte des coquillages – avant d'aller se terrer dans leurs huttes pour la journée. Les pans de peau tannée claquent au vent sec de la mer, les plumes décolorées par le sel s'ébouriffent, et les breloques d'os et de bois flotté carillonnent. Et le ballet des oiseaux, les oiseaux qui sont partout, qui vivent à nos côtés.
      Je remets en ordre mes propres pendentifs, effleure les boucles d'oreilles en perles de bois et coquillages, et rajuste les os et rémiges qui composent mes colliers. Os et rémiges d'albatros, mon totem. J'ai amassé ce trésor voici quelques années, lorsque le temps était venu pour moi d'aller marcher dans le cimetière aux oiseaux. C'est une crique non loin du village, dont le sable est couvert d'un tapis d'ossements et de cadavres. Les peaux et les plumes dont nous nous couvrons, ainsi que nos parures d'os, proviennent de cet endroit sacré.
      – Sol ! Te voilà ! m'interpelle soudain une voix essoufflée.
      Deux de mes amis déboulent devant mon nez. Ou plutôt mon bec. Je relève de la main le crâne géant qui me couvre le visage. Ils font de même ; leurs masques d'os et leurs larges becs, gravés d'arabesques, se hérissent sur leur front, mettant leurs visages à découvert. Line et Cormo. La première porte la parure du goéland planeur, le deuxième celle de la mouette géante. Les odeurs fortes de leurs peaux m'étourdissent un instant.
      – Ça fait des heures que je vous attends, les gars, réponds-je.
      – Allez, dépêche, presse mon amie. Tout le monde y est déjà !
      Nous courons ensemble vers la plage, rejoignant la quasi-totalité des jeunes de la tribu, une vingtaine environ. Les adultes se rapprochent au contraire du cercle des huttes. La lumière céleste commence enfin à réchauffer le ciel.
      Comme chaque matin ou presque, nous allons vivre les prémices de l'aube, nous allons défier le soleil, ce prédateur brûlant qui pourrait nous rendre aveugles. Ainsi rassemblés sur la grève, les yeux de plus en plus plissés, les mains levées devant nos visages, nous jouons à qui restera le dernier. Et pathétiquement, le dernier ne reste jamais assez longtemps pour voir le soleil, le vrai soleil, surgir à l'horizon. Aucun membre de notre peuple ne peut le voir ; ses rayons nous tueraient.
      Notre groupe se tient donc face à la mer. Nos plumes et pendentifs claquent au vent, nous ployons sous l'écume glacée qui postillonne à nos visages. La lumière dorée prend une teinte plus appuyée à chaque seconde. Les bras commencent à se lever pour protéger les yeux ; les paupières papillonnent. Je tente de ne pas me recroqueviller sous le poids de la lumière ; mon amie me saisit la main et nous luttons ensemble. Bientôt nous devons fermer les paupières et lentement reculer. Mais alors que le sable crisse sous les pas de nos compagnons qui s'éloignent, Cormo me prend l'autre main et nous murmure :
      – Allez, aujourd'hui on reste. On reste jusqu'au bout !
      Je souris en reculant, jusqu'à ce que les mains de mes deux amis me retiennent. Et que je me retrouve bloquée.
      – Tu… Tu es sérieux ?
      – On peut le faire, me dit-il, sûr de lui. On peut voir le soleil.
      Je secoue la tête, cherche une échappatoire, passe du regard gris de mon ami aux yeux bleus de Line. Insondables et surtout… déterminés.
      – Quoi ? je bredouille. Mais non, on ne peut pas ! Non non non ! C'est tabou ! Vous voulez mourir ou quoi ?
      – Allez quoi, Sol ! C'est possible !
      – On n'en sait rien ! Je ne veux pas devenir aveugle !
      Je lutte pour libérer mes mains et me couvrir les yeux ; même mes paupières ne parviennent plus à stopper la lumière.
      – C'est bien pour ça qu'on est là jour après jour ! C'est ce que tout le monde veut ! renchérit Line. On va le faire !
      – Rester dans l'ombre est juste une tradition débile qu'on nous impose dès la naissance ! On en a déjà parlé, tu étais pourtant d'accord !
      Je n'ai rien à répondre à ça puisque c'est vrai ; mais je ne pouvais deviner que derrière ces mots se profilaient des actes…
      Je cesse de me débattre et prend un ton plaintif. Le souffle précipité par la lumière qui me déchire les yeux à travers les paupières.
      – Je le sens pas, là, les gars. Vraiment pas.
      – T'inquiète, on est là, répond Cormo d'une voix ferme.
      – Regardez ! lance Line dans un cri qui m'écorche le tympan droit.
      Pliés en deux, recroquevillés dans notre propre ombre comme de misérables créatures, nous ouvrons délicatement les paupières. Un trait de feu me brûle la rétine et je pousse un cri.
      – Aaaah ! Ah ! Je vois rien ! Rien du tout !
      – Mais si ! gronde Line. Réessaie plus doucement !
      La voix de Cormo s'enroule à mon oreille avec des accents éblouis.
      – Je le vois ! Je vois le soleil ! Regarde, regarde comme il est beau !
      Piquée au vif par leurs mots, je refais un essai. Le douleur me vrille les yeux et martèle mes tempes ; mais oui, je le vois, je le vois enfin ! Une demie boule de feu qui s'extirpe lentement de la mer, qui se hisse au dessus de la ligne d'horizon, qui embrase tout le ciel, laissant des traînées de braises dans le vent.
      – C'est magnifique !
La douleur s'intensifie, mais je refuse désormais de fermer les yeux et de voiler ce divin spectacle. A cet instant l'ombre n'existe plus, j'ai oublié la nuit et tout ce qui faisait ma vie.
      – Là ! Là, regardez ! s'affole Line. Il est entier !
      Alors la mer, la plage, le monde entier retient son souffle, et la dernière courbe rouge décolle de l'horizon. Et soudain la lumière me transperce jusqu'aux os, deux poignards me crèvent les yeux et forent des tunnels de douleur sous mon crâne. Un concert de hurlements se déclenche dans ma tête ; titubante, je me rends compte qu'en fait ce sont mes cris et ceux de mes amis.

***
Tag surnaturel sur Encre Nocturne 494894ENPlumefinalSujet: Seule [-12]
Namyon

Réponses: 4
Vues: 1263

Rechercher dans: Nouvelles   Tag surnaturel sur Encre Nocturne EmptySujet: Seule [-12]    Tag surnaturel sur Encre Nocturne EmptyLun 22 Déc 2014 - 21:50
note:
 


Tu es forte. Tu ne pleureras pas. Tes amis sont étendus par terre, tachés de leur propre sang mêlé à celui des infectés décimés. Les murs autour de toi sont effondrés, criblés de balles et l'hémoglobine fraîche y coule encore. Il fait terriblement froid, le vent hurle avec ton arme et tes cheveux volent autour de ta tête. Tu as faim, tu as mal, cette nausée te noue les tripes et la gorge mais tu es forte, alors tu continues à te battre et tu t'accroches corps et âme à cet espoir, ce tout petit espoir qui te garde en vie. Ce petit espoir qui prend forme dans celui que se tient derrière toi, tout aussi dévasté, tout aussi frigorifié... et tout aussi effrayé. Mais il est encore là, et il est maintenant la seule chose qui compte pour toi.

Même si d'une manière, il l'a toujours été.

Tes doigts cherchent ta gâchette mais quand ils appuient, rien ne se passe. Tu refuses d'y croire, alors tu essaies de nouveau, encore et encore, et les infectés sont de plus en plus proches alors tu dois te rendre à l'évidence : ton arme est vide. Tu la jettes par terre, le métal claque et tu attrapes le pied de biche attaché à ta ceinture. Tu respires un bon coup et tu penses à lui, tellement fort, parce que en ce moment tu as besoin de tout ton courage. Tu jettes un coup d’œil, peut-être le dernier. Il est là, il est derrière toi, tout va bien. Alors tu te lances dans la bataille corps et âme et tu frappes de toutes tes forces le moindre zombie qui ose s'approcher de toi. Il y en a tellement, cette bataille semble sans issue. Mais tu te bats encore parce que si cet enfer que tu vis t'a appris une chose, c'est bien que l'espoir est un choix et qu'il ne tient qu'à nous de le laisser mourir. Tu frappes, tu coupes, tu brises. Plus rien ne peut t'arrêter, tu es invincible.

Puis soudain tu entends un cri. Beaucoup trop humain pour qu'il te rassure.

Tu jettes un deuxième coup d’œil. Il n'est plus là. Ton cœur rate un battement, tes mains tremblent, tu as tellement peur. Tu continues d'attaquer mais cette fois c'est pour pouvoir te retourner et te frayer un chemin jusqu'à lui. Où est-il? Tes yeux examinent l'endroit en son ensemble, tu ne le vois pas, tu ne le vois plus, tu n'oses pas imaginer le pire et pourtant tu dois t'y résoudre. Lentement, tu regardes vers le bas, vers les corps de tes amis déjà loin, et c'est là que tu le trouves. Étendu par terre, hébété et pantelant.

Non, non, tu ne veux pas y croire, c'est impossible, pas maintenant, tu n'es pas seule, tu n'as jamais été seule, tu ne le seras jamais. Il ne peut pas te laisser seule, pas vrai? Non. Non.

Finalement, tu es à ses côtés. Plus rien autour de toi n'a de valeur parce qu'il est là. Tu te penches, tu le regardes, tu halètes, tu paniques. Tu te remémores ces rudiments de premiers soins que tu as appris et tu prends son pouls. Ton cœur manque un autre battement : il vit. Il vit encore.

-Tom... Eh, Tom...

Un faible murmure s'échappe de ses lèvres et enfin tu respires. Il est vivant et il est encore conscient.

-Je suis là, t'inquiète. La Pyromane va te sauver, hein?

Tu pleures. Tu sens les larmes couler sur tes joues. Chaudes et salées. Tes mains tremblent, ton système fonctionne au ralenti, tes yeux sont brouillés. Tu cherches sa blessure et tu la trouves : son cou est à feu et à sang. Ouvert par un coup de griffe d'infecté. Tu réprimes un soubresaut de dégoût, et tu arraches du tissu sur ta veste pour arrêter ses saignements. Quand tu poses le bandage de fortune sur la plaie, il tressaille.

-Chut, chut... Je sais, ça fait mal, mais c'est ça où je te laisse crever là...

Tu tentes de rire de ta propre blague et puis tu réalises à quel point elle n'est pas drôle. Il ne va pas mourir, pas tant qu'il sera sous ta garde. Jamais.

-Will... murmure-t-il.
-Ouais. Je suis là... Ça va. Ça va.

Tu as cette impression affreuse que tu essaies de te convaincre toi-même. Bien sûr que ça ne va pas : tes amis sont morts, les infectés t'entourent, l'enfer est remonté sur terre. Et celui que tu aimes est étendu par terre, suspendu au bord du gouffre et il chavire, il vacille, il va tomber.

-Ça.. va, répète-t-il, se forçant à ce qui ressemblait à un demi-sourire.

Tu vois ses lèvres tordues, tu ris et tu pleures en même temps. Ça ne va pas, c'est encore plus indéniable pour lui, et pourtant il approuve tes mensonges et garde le sourire, du moins tout ce qu'il en reste. Une de tes larmes tombe sur sa joue. Ses yeux te fixent.

-Will.
-Oui?
-C'est fini.

Tu t'arrêtes brusquement de bouger.

-Comment ça, c'est fini? tu demandes.
-Moi. Tout. C'est fini, articule-t-il entre deux souffles.

Non. Ton menton tremble, tes yeux te piquent, tu ne comprends pas, tu ne veux pas comprendre. Ça ne peut pas se terminer comme ça... Ça ne peut pas se terminer. Tu vas l'aider, l'apporter en lieu sûr, et tu vas le soigner comme tu l'as toujours fait pour les autres. Ça ne peut pas...

-La mort, complète-t-il.
-Arrête de dire des conneries, d'accord? Personne ne meurt aujour...

C'est faux. C'est faux. Ils sont tous étendus sans vie autour de toi. C'est faux, tu mens, c'est horrible. Ils sont morts. Disparus. Ils ne respirent plus. Ils ne sourient plus, ils ne parlent plus, leur bataille est finie, ils sont morts. Ils sont morts aujourd'hui : tu mens.

-Merci.

Vos regards s'enlacent et tu n'oses plus bouger.

-Désolé...
Les larmes coulent encore. Tu lâches sa blessure et tu attrapes sa main. Il sourit, mais son sourire est tellement faible. Il part, tu le sens. La chaleur le quitte, il part loin, il te laisse seule et démunie.

Son souffle se fait plus saccadé. Tu sais qu'il cherche son air avec difficulté. Ces mots te remontent à la gorge, te narguent, dansent sur le bout de ta langue. Tu veux le dire, tu veux lui dire, mais même si tu lui dis il sera trop tard. Ça ne peut pas le ramener. Rien ne va le ramener. Tu pleures.

-Will... Je... Je t'ai-...

Il s'arrête. La vie quitte ses yeux comme elle quitte son corps. Sa main est molle dans la tienne. Plus de chaleur, plus de sourire, plus rien de lui. Plus rien. Rien.

-Moi aussi... bégaies-tu entre tes sanglots.

#signénamyon #drame-tragédie #surnaturel

Correction de Jack Vessalius:
 
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sauter vers: