Navigation


 Ecrits publiés


 Retour au forum

Encre Nocturne   

L'homme aux cicatrices [Harry Potter Fanfiction]

Yorffeez | Publié sam 9 Sep - 20:11 | 793 Vues

Chapitre 1 : Souvenirs d'après pleine lune

La nuit avait été longue et pénible. Difficile et douloureuse. D'une brutalité sans précédent pour le professeur Lupin qui, piteusement allongé sur le sol épineux et inconfortable de la Forêt Interdite, non loin de Pré-au-Lard, revenait progressivement à lui. Tandis que les premiers rayons du soleil venaient lécher son corps abîmé, l'homme se remémorait avec difficulté les événements des heures précédentes. Celles sur lesquelles il n'avait eu aucun contrôle... La pleine lune l'avait en effet obligé à révéler son côté le plus sombre devant trois de ses élèves : Harry Potter, Ron Weasley et Hermione Granger. Leurs regards ahuris lui revinrent alors en tête. Les adolescents avaient en effet été horrifiés par son angoissante mutation. Transformation qui lui avait donné cette apparence de loup difforme qu'il méprisait tant. La créature en laquelle il avait été changé malgré lui avait ensuite tenté de tailler en pièces ses jeunes victimes désignées. 


Intérieurement, Remus se maudit d'avoir oublié de boire sa potion Tue-Loup. Comment avait-il pu ? Par sa seule négligence, il avait mis la vie de plusieurs personnes en danger... Et alors qu'il se relevait en s'appuyant sur un tronc, une soudaine migraine le fit vaciller de plus belle. De nouvelles images. Scènes violentes endurées par la bête qu'il avait été. Il avait été attaqué par un grand chien noir ; Harry lui avait jeté une pierre sur le crâne et, enfin, un hippogriffe lui avait asséné plusieurs coups en plein museau ! Il ne lui en fallut pas plus pour deviner d'où lui venaient ces maux qui l’engourdissaient. La nuit avait été rude... Très rude. Et la culpabilité le rongeait, désormais.


Frottant ses yeux larmoyants de sa main sale, il se hâta alors de rejoindre le château non sans tituber, encore affaibli par cette lutte sauvage qui avait opposé son alter-ego monstrueux à son ami Sirius Black. Ainsi, chemin faisant, il ne cessa de se remémorer avec dégoût les instants dangereux qu'il avait passé sous sa forme bestiale. Il leva ses yeux peinés au ciel et constata que la lumière enflammée de l'aube grignotait les nuages sombres encore présents dans le ciel... peut-être avaient-ils été témoins eux aussi de sa folie animale. Des témoins... il y en avait eu beaucoup trop en cette seule nuit et ils avaient faillis y passer. Il se mit alors à espérer de toutes ses forces qu'Harry et ses amis n'avaient été ni blessés ni mordus ni tués !


Sa mémoire lui apporta au compte-goutte quelques éléments de réponse. Il revit – avec une très faible gêne – le visage terrorisé de Ron Weasley lui murmurant des « Gentil le toutou, gentil le toutou... ». Puis Remus grimaça en se remémorant comment il avait envoyé au sol les trois adolescents et Rogue d'un seul coup de patte. Une telle force... Cela l'en fit frémir. C'était monstrueux. Il avait été monstrueux...


Quand les premiers gazouillis des oiseaux se firent entendre, Remus constata qu'il était presque sorti de la Forêt Interdite. Ce fut alors que des empreintes au sol attirèrent son attention. Elles étaient celles difformes d'un grand loup. Les siennes ! Il siffla de d’égout et s’aperçut que ses pas se dirigeaient tout droit vers Pré-au-Lard... village non loin du quel il s'était réveillé.


Il remonta ensuite la piste et vit d'autres formes sur le sol. Celles d'un hippogriffe, Buck, qui l'avait attaqué avec violence pour protéger Harry et Hermione dont les traces de chaussures laissaient deviner qu'ils avaient été jusqu'à se blottir l'un contre l'autre en pensant voir leur dernière heure arriver... Ce moment passait en boucle dans son esprit tourmenté... Toutefois, cela le soulagea grandement de se rappeler comment le loup-garou avait décampé à toutes jambes... ou, devrait-on dire, à toutes pattes.


Remus se dépêcha donc de rejoindre le château qui dans l'air frais de la matinée jetait sur lui une ombre aussi impressionnante qu’orgueilleuse. Arrivé à son bureau, son premier réflexe fut de se barbouiller pour ensuite se diriger hâtivement vers l'infirmerie... Ce fut là qu'il aperçu de loin le professeur Dumbeldore échanger quelques mots avec Harry et Hermione ! Sa mémoire ne l'avait pas trahi, ils étaient en parfait état et il s'appuya contre le mur le plus proche de lui pour laisser échapper un profond soupir de soulagement, heureux de l'avoir constaté de ses propres yeux. Il se redressa néanmoins quand il vit le directeur s'avancer vers lui tandis qu'Harry et Hermione entraient rapidement dans l'infirmerie.


-Professeur, je...

-Une nuit difficile, Remus, compléta le grand sorcier. Je n'en doute pas. Prenez du chocolat, cela vous fera le plus grand bien !


Remus s'empourpra avant de continuer :


-Ron, Severus...


« Et Sirius... » pensa-t-il.


-En parfaite santé, si on oublie le plâtre de Ron. Cependant...

-Cependant...

-On ne peut hélas en dire autant pour votre secret.


« Ce secret que James désignait comme une petit problème de fourrure » se remémora Lupin avec nostalgie. Il ne faisait nul doute que Rogue devait être à l'origine de la révélation.

Dumbledore se gratta la tempe puis un éclair de vivacité anima soudainement son regard :


-Oh j'allais oublier...


Il tendit un exemplaire de « La Gazette du Sorcier » à Remus.


-Je pense que votre place est désormais à Pré-au-Lard pour vous enquérir de cette charmante personne. Quant à moi, je pense que j'aurais bien du mal à trouver un nouveau professeur aussi talentueux que vous...


Le directeur s'éloigna en adressant un dernier clin d’œil à Lupin qui, de son côté, rejoignit confus ses quartiers pour découvrir à tête reposée et installé dans un confortable fauteuil le contenu du journal. Il fut frappé d'horreur quand il y vit écrit en gros caractères : « Pré-au-Lard : Une jeune femme agressée par un monstrueux loup-garou ! »

À propos de l'auteur